fbpx
Partagez !
Temps de lecture estimé 54 secondes

Un pan de la culture algérienne vient de disparaître, l’auteure et romancière Assia Djebar n’est plus.

À 78 ans, une longue maladie a emporté l’auteure, écrivaine et réalisatrice Assia Djebar -de son vrai nom Fatma-Zohra Imalayène-, première académicienne du Maghreb, qui aura donné ses lettres de noblesse à la littérature algérienne moderne, à travers ses romans « la soif », « femmes d’Alger dans leur appartement » ou encore « les enfants du nouveau monde ».

Auteure, elle était aussi passée derrière la caméra pour son film « La Nouba des femmes du Mont Chenoua » sorti en 1978. Élue à l’Académie française en 2005, elle enseignait la littérature à l’Université de New York depuis 2001.

Décédée à Paris, la romancière avait émis le vœu d’être enterrée aux cotés de son père et de son frère à Cherchell, sa ville de naissance. Son corps devrait être rapatrié dans les prochaines heures.

La famille de la défunte ainsi que l’Association Assia Djebar ont confirmé l’information faisant état de sa disparition.