Partagez !
  • 1
    Partage
Temps de lecture estimé 3 minutes et 35 secondes

Toujours dans une optique de faire contre mauvaise fortune, bon cœur, nous vous proposons du contenu culturel Made in DZ, avec 10 albums algériens à avoir dans sa collection.

Et ce n’était pas chose aisée ! Dans un pays où les singles sortent comme des fournées de pain, rare de trouver des albums compilant ces singles de façon régulière. Mais nous avons tout de même réussi à réunir une liste non exhaustive.

Basma-Index (2002)

Le groupe Index aura été une étoile filante dans la musique algérienne moderne avec seulement deux albums à leur compteur. Et pourtant, c’est probablement l’un des groupes si ce n’est le groupe le plus emblématique du début des années 2000 en Algérie.

Avec des titres tels que « Chergui » ou encore « 7 heures moins quart » qui sont rentrés dans la culture populaire, Index aura réussi la prouesse de garder une place dans le cœur des mélomanes algériens, deux décennies plus tard.

A vava inouva-Idir (1976)

Nous ne ferons pas l’injure de présenter Idir et ce qu’il a apporté à la musique kabyle. Une chose qu’il a commencé à faire dès son premier album : « A vava inouva ».

En plus du titre éponyme, devenu culte, l’album contient d’autres titres connus du chanteur, à l’image de « Tagrawla », « Cfiɣ » et « Azwaw ».

En 1999, l’album « identités » est revenu sur nombre de ces premiers succès, en duo avec des artistes étrangers.

Sahra-Cheb Khaled (1996)

Après un début à Oran dans les années 80, le King s’est vite exporter en signant avec Universal France. Rien que ça ! Une signature avec un major qui n’a pas diminué de son talent créatif on en veut pour preuve « Sahra ».

L’album sorti en 1996 contient le titre du même nom ainsi que « oueli ldarek », « Detni Sekra » et sa reprise de « Wahrane, Wahrane ».

Bye Bye-Raïna Raï (2001)

Et non, point de Zina ici. L’album « Bye Bye » des Raïna Raï, sorti en 2001, est à nos yeux le plus abouti musicalement de la part du groupe de Sidi Bel Abbès.

1 2 3