Hommage à Idir en dix chansons

Spread the love
Temps de lecture estimé 1 minute et 48 secondes

Disparu le 02 mai 2020, l’immense Idir a laissé un legs conséquent à la musique kabyle. Afin de rendre hommage à ce chanteur qu’on aimait tant, nous revenons sur sa carrière en 10 étapes.

Dix étapes, mais surtout 10 chansons, qui restent à nos yeux intemporelles et des témoins de la vie et l’œuvre d’Idir.

A vava Inouva :

Il est impossible d’invoquer Idir sans parler de « A Vava Inouva ». Son premier succès est aussi son plus grand succès, en Algérie et dans le monde entier. Cette légende berbère chantée touche au-delà des mots et est aimée également des non locuteurs de kabyle.

Abehri ntmeddit :

La chanson signifie « vent de l’après-midi » et n’est pas la plus connue des œuvres du chanteur. Elle est pourtant une incontournable tant elle colle au style « idiresque ».

Cteduyi :

Cteduyi signifie « berce-moi » ou « porte moi » et elle résume tellement bien ce sentiment qui nous ramène à l’enfance en une phrase.

A Tulawin (une femme algérienne) :

En collaboration avec Manu Chao, « A Tulawin » rend hommage aux femmes algériennes, leur courage et leur combat depuis des siècles. Il y fait également le parallèle avec l’Algérie, avide de libertés depuis toujours.

Pourquoi cette pluie :

Ecrite au lendemain des inondations meurtrières de 2001 à Alger, « pourquoi cette pluie » revient sur les terribles événements vécus par l’Algérie sur les 30 dernières années.

Elle est également l’une des rares chansons d’Idir chantées intégralement en français.

Cfiy :

Emplie de nostalgie, Cfiy est de ces chansons qui vous transportent, en vous faisant couler une larme au passage.

Un homme qui n’a pas de frères :

Tagrawla (version Amazigh Kateb)-Idir :

Tagrawla signifie révolution et ce n’est autre qu’avec le fils de Kateb Yacine qu’Idir enregistre cette nouvelle version d’une de ses célèbres chansons.

Le frontman de Gnawa Diffusion y ajoute des inspirations gnawi, bienvenues dans cette composition.

Ssendu :

Il serait insultant de présenter cette chanson.

Yelha Wurar :

Les chansons d’Idir, c’était aussi et beaucoup de célébrations. Et tant que l’on écoutera encore « Yelha wurar » ou « Zwit rwit », son œuvre perdurera.