Partagez !
Temps de lecture estimé 3 minutes et 9 secondes

Comme chaque été, nous faisons le tour des villes du pays et des choses à voir et à y faire. Aujourd’hui, halte du côté de l’ouest, et plus précisément à Sidi Bel Abbès.

Surnommée le Petit Paris par Napoléon III himself, Sidi Bel Abbès est souvent dans l’ombre d’Oran et Mostaganem, ses voisines côtières plus touristiques. Et pourtant, un séjour à Bel Abbès vous promet de de découvrir une ville riche en Histoire et des gens accueillants.

Mais sans plus tarder, voici 10 choses à voir et à faire à SBA.

-Visiter l’école des Beaux-Arts :

Chateau Lomet Bel Abbès

Pour ceux qui l’ignoreraient, Sidi Bel Abbès est la ville des châteaux. On en compte au moins une dizaine, et la restauration complète de ces acquis patrimoniaux est toujours d’actualité.

Similaire  Alger : Un centre commercial remplace une librairie au centre-ville

L’un des châteaux les mieux restaurés, le Lomet, servait autrefois de demeure à…Napoléon. Aujourd’hui, il abrite le siège de l’école des Beaux-Arts de la ville.

-Prendre un café à la place Carnot :

À l’image des villes européennes, la place Carnot est la place centrale de la ville. Un carrousel, des terrasses de café et un grand espace constituent la globalité de Carnot.

Entourée d’un théâtre, de sièges de banques et d’administrations et traversée par le tramway, la place est le terrain de jeu d’artistes et musiciens de rue les weekends.

-Faire un tour au lac Mohamed Benali :

Situé un peu en retrait de la ville, le lac Mohamed Benali vaut le détour par le petit havre de paix qui s’est créé autour.

Similaire  Alger : Un centre commercial remplace une librairie au centre-ville

Le coucher de soleil est un must à expérimenter là-bas.

-Admirer la vue des monts du Tessala :

Monts du Tessala Sidi Bel Abbès

Les monts du Tessala, du haut de leur 1000 mètres d’altitude, sont un coin privilégié pour les randonnées.

Les balades dans l’une des forêts adjacentes sont fortement conseillées.

-Flâner au Jardin Public :

Héritage de la colonisation française, la création du jardin remonte à 1853, et sa richesse florale n’est pas sans rappeler celle du Jardin d’Essai d’Alger.

1 2