Vinyculture

12 anecdotes et choses à savoir sur Alger

Par / Le 25/09/2015, 02:09
Temps de lecture estimé 4 minutes et 22 secondes

Après 10 choses que vous ne saviez pas sur notre bonne vieille capitale, nous revenons avec une nouvelle édition, qui vous permettra de briller par vos connaissances lors de dîners mondains.

1- La colonne Voirol n’existe pas :

La colonne Voirol doit son nom à un gouverneur français basé à Alger de 1833 à 1834, Théophile Voirol, dont les régiments ont construit la route menant vers Birmandreis et Birkhadem. La colonne commémorative achevée en 1834 n’a jamais portée son nom mais garde deux siècles plus tard sa trace.

2- Le Lycée Descartes était un hôtel :

Le Lycée Bouamama (ex Descartes) était tout d’abord un hôtel. L’hôtel Splendide ! Bel édifice qui occupait le bloc actuel des secondes, surnommé par ailleurs Bloc Splendide.

Devenu Fromentin puis Descartes, le lycée a abrité les bureaux du Général De Gaulle et passe pour être le plus grand lycée d’Alger par la superficie, juste devant le lycée de Ben Aknoun, actuel El Mokrani.

3- Connaissez-vous le château d’Hydra ?

chateau-hydra

Cette bâtisse blanche passe pour être la plus ancienne de la commune. Érigée dans la seconde moitié du 18e siècle, elle était occupée à cette époque par un Général turc nommé Ali Agha.

Le nom originel de la demeure n’étant pas connu, elle fut surnommée « le Bordj » ou « château d’Hydra ».

Particularité ? Ses occupants.

Le « Château » a ainsi été la résidence du Consul de Suède et de Norvège, John Frédérik Schultze, peu après le début de la colonisation française (aux alentours de 1832-1833), avant que Napoléon III n’y ait ses appartements à partir de 1865.

En 1902, Serge Peltzer, aristocrate Russe d’origine hollandaise, l’acquiert, avant de l’échanger à la ville d’Alger en 1942. L’homme ayant tout perdu suite à la révolution bolchevique de 1917.

Aujourd’hui, le Château abrite, ironie du sort, l’ambassade de France en Algérie.

4-Le consul d’Angleterre avait résidence à Dar El Hamra :

Construite par le Dey Hussein, la magnifique résidence « Dar El Hamra » (La Casbah) fut louée au Consul d’Angleterre, Robert Saint John, jusqu’en septembre 1830 avant que l’armée française en prenne possession.

 5-El Hamma doit son nom à la fièvre :

Le quartier d’El Hamma doit son nom à la fièvre (hamma en arabe), mais pas n’importe quelle fièvre ! La fièvre paludique sévissait à l’époque des travaux d’assainissement entrepris par la colonisation française (1831) afin d’ériger un certain « jardin d’essai », et c’est ainsi que le nom resta.

6-Un séisme a failli détruire Alger :

En 1716, un séisme de 7,5 sur l’échelle de Richter a failli faire disparaître Alger de la carte du monde. Causant plus de 20 000 morts, le séisme reste à ce jour le plus dévastateur que la ville ait connu.

7-De « St George » à Winston Churchill :

L’hôtel « St George » (Actuel El Djazaïr) doit son nom, selon les versions, au saint patron de l’Angleterre, ou au père de la Reine Elizabeth II, mais ses origines anglo-saxonnes sont toujours mentionnées.

Des origines qui lui ont permis d’accueillir les grands du Royaume et de ce monde, de Winston Churchill à Dwight Eisenhower, en passant par Simone de Beauvoir.

8-Cervantès n’était pas le seul célèbre captif :

Si l’Histoire a retenu le nom de Miguel de Cervantès, captif à Alger durant 5 ans, d’autres célèbres artistes ou savants ont également eu le malheur d’être capturés à Alger.

Ce fut la cas de Fra Filipo Lippi, peintre du XVe siècle, maître de Boticelli, qui avait brillamment négocié sa libération ainsi que celle de ses compagnons en très peu de temps.

L’astronome François Arago a failli connaître le même sort, mais seuls ses instruments ont finalement été saisis.

9-Chevalley n’est pas Chevallier :

Le lotissement Chevalley, aujourd’hui véritable carrefour de l’ouest de la ville, est souvent confondu avec le dernier maire d’Alger, Jacques Chevalier, qui ne lui a jamais donné son nom.

Un autre lotissement, situé à Climat de France, porte quant à lui le nom de Chevalier, en hommage à ce maire, qui avait soutenu l’indépendance du pays. Une indépendance qu’il a faite sienne en prenant la nationalité algérienne et en s’installant jusqu’à sa mort en Algérie. Sa fille, Corinne Chevallier, est par ailleurs une écrivaine célèbre, elle aussi toujours installée à Alger.

10-Le Clos-Salembier aimait les fleurs :

clos-salembier-plan

Si Hydra est connue pour les noms de rues de villes romaines, le clos-Salembier était, lui, amoureux de fleurs. Ainsi, la rue des bleuets n’était pas bien loin de celles des cyclamens ou des lilas, tandis que la rue de la rose se demande encore si elle sentirait aussi bon sous un tout autre nom.

11-La plus petite commune d’Alger est…

…La Casbah. La vieille citadelle est, avec son 1,09 km² de superficie, la plus petite commune de la capitale. Petite par la taille mais grande par l’Histoire, la Casbah ne cessera jamais de nous étonner.

12- Et la plus grande est…

Rouiba. La zone industrielle de l’est d’Alger est la plus grande commune selon la superficie avec 41,09 km², assez d’espace pour caser ses 60 000 âmes (recensement de 2008).

Vous pourriez aimer:

Co-fondatrice et Ultimate boss de Vinyculture.com. Entrepreneure web et Directrice Générale à Workbees, agence bzzzzef digitale.

Laisser un commentaire

Restez connectés

Se Connecter


ou

Pas encore inscrit(e) ? Inscrivez-vous ici

Inscription