Vinyculture

55 raisons d’aimer l’Algérie

Par / Le 05/07/2017, 20:07
Temps de lecture estimé 5 minutes et 6 secondes

Nous sommes le 5 juillet 2017 et ce jour marque le 55ème anniversaire de l’indépendance de l’Algérie. Et pour célébrer cette belle occasion, nous avons listé 55 raisons d’aimer follement ce pays.

1-Des talents en veux-tu, en voilà


2-T’as des vues de ce genre ailleurs, toi ?

3-Alger

4-Oran

5-Béjaïa : 

6-Et 45 autres raisons

7-Une Histoire à faire pâlir certains (sens-toi visé, Koweït)

8-Assia Djebar

assia-djebar

L’une des romancières contemporaines les plus récompensées, nombreuses fois finaliste du Prix Nobel de littérature et professeure ou Doctor Honoris Causa des plus grandes universités du Monde. En un mot, une Badass.

9-Mais aussi Mouloud Mammeri, Mouloud Feraoun et Maïssa Bey

Notre littérature compte des plumes exceptionnelles en son sein et ces noms ne sont que quelques exemples d’un secteur qui a vu passer énormement de talents.

10-Le chaâbi

11-Le malouf : 

12-Le haïk, le shanghaï et time7remt

13-Un engagement de tous les instants

black-panthers-alger

14-Un pays profondément africain : 

L’Algérie a abrité le Panaf en 69 avec des Nina Simone et Miriam Makeba à l’affiche (pourquoi sommes-nous nés dans les 80’s/90’s ?) ainsi que le Panaf 2009 avec des performances de Césaria Evora et Youssou N’dour.

15-Jean Sénac

Engagé dans la cause pour l’indépendance algérienne en 1955, le poète Jean Sénac participe à la fondation de l’Union des écrivains algériens et a pour mission de reconstituer la bibliothèque de l’université d’Alger, avant d’être assassiné en 1973 à Alger, où il résidait, sans que son meurtre ne soit jamais élucidé.

16-Aldjia Benallegue : 

Peu connue du grand public, Aldjia Noureddine épouse Benallegue est la première femme diplômée en médecine en Algérie. Elle était chef de service de l’hôpital Parnet, actuel hôpital Nafissa Hamoud (2ème femme médecin en Algérie), jusqu’à sa retraite en 1989. Elle a publié nombre de publications médicales et a aidé à former toute une génération de médecins.

17-Des siècles d’histoires et de légendes : 

château-hanté-rais-hamidou
Du conte des deux princesses de la Casbah, en passant par Khadouedj El Amia, le château hanté de Raïs Hamidou, la légende de Yemma Gouraya ou encore St-Augustin, l’Algérie recèle d’innombrables histoires et légendes.

18-Hassiba Boulmerka

Menacée de mort par les terroristes, Hassiba Boulmerka a couru en 1992 aux JO de Barcelone et est repartie avec la médaille d’or, avant de se draper aux couleurs nationales. Lahmek itchewek!

19-Garantita, couscous, trida  & tikerbabine : 

garantita-pizza-carrée
Autre témoin de la diversité de l’Algérie, la gastronomie du pays rendrait fou n’importe quel critique cuilinaire. De la garantia, du couscous, des tikerbabine, de la trida ou du pain cuit à même le sable est ce que vous risquez de croiser sur les un peu plus de 2 millions de Km² de ce beau pays.

20-Le Raï : 

Kharej men Bel 3abbes selon Raïna Raï, le Raï est aujourd’hui l’un- si ce n’est- le GENRE musical le plus associé à l’Algérie. Et des artistes tels que Cheb Khaled, Cheb Hasni ou Zahouania n’ont pas aidé cet état de fait.

21-El Bligha

bligha-nylon
El Bligha a réussi là où de nombreuses écoles ont échoué et aucune génération n’a pu y échapper.

22-La touiza : 

Tradition qui tend à se perdre aujourd’hui, la touiza consiste à aider ses voisins lors des récoltes et de partager un bon couscous à la fin du labeur.

23-La culture berbère : 

Matoub Lounès, Si M’hand ou M’hand, Na Cherifa, Mouloud Mammeri et beaucoup d’autres ont énormément donné à la culture berbère, qui longtemps passée sous silence par les gouvernements de l’époque, retrouve peu à peu sa place dans le patrimoine algérien.

24-Baya, Issiakhem, Martinez et les autres : 

L’âge d’or de la peinture en Algérie n’est pas étrangère à l’éclosion des Baya, M’hamed Issiakhem et autres Omar Racim. Aujourd’hui exposés à Paris, Bamako, Lausanne et autres Dubaï, ces artistes sont, des années après leur disparition, des porte-drapeaux de la culture algérienne.

25-Cheikh El Hasnaoui : 

Véritable chantre de la musique kabyle mais aussi chaâbi, Cheikh El Hasnaoui a été une inspiration pour beaucoup d’artistes lui ayant succédé, et qui continue à reprendre un répertoire qui fait désormais partie du patrimoine de la musique algérienne.

26-L’Artisanat : 

27-Une jeunesse vivante et qui en veut

holi-festival-Béjaïa
Le Holi Festival à Béjaïa il y a 2 ans

28-Ton verre de selecto (ceci n’est pas l’instant pub)

selecto-algérie

29-Athmane Ariouet :

L’un des derniers pilliers du cinéma algérien encore de ce monde, fournisseur officiel de fous rires, grâce à ses performances, inégalées et inégalables.

30-Le Sahara :

31-Une relève assurée :

32-L’humour algérien :

33-Sinon, on a évoqué les jeunes talents ?

34-Non, on veut dire, vraiment on en a parlé ?

35-Ah d’accord ! Parce qu’ils sont nombreux dis-donc

36-La musique judéo-algérienne :

37-Parce que tu n’es jamais vraiment seul(e) en Algérie

38-Si vous êtes fous de foot et de l’esprit foot :

Ecole-algérie-foot
Mouloudia, JSK, CRB ou équipe nationale, l’effervescence autour du foot donne à voir une ambiance unique dans nos rues, et rarement vue ailleurs.

39-Pour ce climat généreux (parfois un peu trop généreux)

40-Pour « Ya rayah » :

41-Pour « A vava inouva »

42-Parce que les touristes sont encore loin de la réalité

43-Parce que vus du ciel ou non, les paysages sont à couper le souffle

44-La créativité unique des Algériens

Résultante d’une chute de neige exceptionnelle à Alger il y a 5 ans.

45- L’Imzad : 

Classé au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité par l’UNESCO, l’Imzad est un instrument mono-corde joué uniquement par les femmes touareg. Depuis 2013, une école de l’Imzad a vu le jour à Tamenrasset pour pouvoir transmettre cet héritage musical.

46- L’Empathie et l’hospitalité : 

Pas de monnaie ? Pas grave, le café vous sera offert ! Vous ne savez pas où loger ? Maintenant, vous savez. L’hospitalité algérienne est l’une des qualités les plus citées, par les Algériens et les étrangers, en évoquant le pays. À juste titre.

47- Pour la débrouillardise légendaire des Algériens :

48- Parce que Giusseppe Lacen, Raïs M’Bolhi, Ramy Bensebaïni et Carl Medjani partagent la même nationalité : 

Mehdi Giuseppe Lacen sous le maillot algérien aux cotés de Carl Medjani (à gauche)

49-Maurice Audin et Hassiba Benbouali aussi 

50- Pour ces êtres mi-hommes, mi-drapeaux que nous sommes :

algériens-drapeau-copa-america
Un drapeau algérien lors de la dernière Copa America.

51-De très belles initiatives :

Un village de la wilaya de Béjaïa construit un théâtre en plein air.

52-Une génération optimiste et bosseuse

53- Parce que l’Algérie continue encore à nous surprendre, malgré les années

Que ce soit pour soutenir un vendeur à la sauvette, dénoncer la montée du racisme ou être solidaires avec des personnes opprimées, l’Algérien saura monter au créneau au moment voulu.


54-Parce que l’attachement à l’Algérie, c’est un peu inexpliquable


55-Parce que l’Algérie, c’est toute cette diversité de lieux, de paysages, de noms, d’origines et c’est ce qui fait sa grandeur et continuera à l’emmener plus loin encore, ces 55 prochaines années.

Vous pourriez aimer:

On parle de culture. De près, de loin, d'ici, de là-bas, mais on ne s'arrête pas là. Bref, suivez-nous !

Laisser un commentaire

Restez connectés

Se Connecter


ou

Pas encore inscrit(e) ? Inscrivez-vous ici

Inscription