romans algériens à découvrir

7 romans algériens à (re)découvrir

Spread the love
Temps de lecture estimé 3 minutes et 51 secondes

Besoin d’un compagnon de chevet en cette fin d’été ? La rédaction vous partage aujourd’hui une petite sélection de romans et l’Algérie est à l’honneur ! Voici pour vous des livres qui racontent l’Algérie à découvrir (ou à redécouvrir). 

Le Quai aux Fleurs ne répond plus (1961) – Malek Haddad

 

 

Khaled Bentobal, poete algérien exilé à Paris retrouve son ami d’enfance Simon. Son ami, avocat, jouit d’une vie confortable à l’heure où l’Algérie est déchirée par la guerre.

La femme de Simon s’éprend de Khaled, ce dernier amoureux et fidele à sa femme Ourida qui, croit-il a rejoint le maquis, refuse ses avances.

Le poète, seul avec sa fidélité et son amour pour sa femme et sa patrie tombe des nues lorsqu’il apprend que Ourida l’a trahi et a trahi l’Algérie.

 

Le Blanc de l’Algérie (1995) – Assia Djebar 

 

 

C’est lors d’un séjour en Californie que l’auteure se met à raconter l’histoire de trois de ses amis proches assassinés en Algérie.

Elle évoque l’histoire de l’Algérie, non pas celle du sang et de la guerre mais celle qui exprime l’art et la culture. D’Albert Camus à Kateb Yacine, aux écrivains moins connus, son récit peint le portrait de son pays.

À travers leurs morts, elle compte les épisodes de la guerre d’indépendance passés sous silence et répond au devoir de mémoire et d’Histoire.

 

Une peine à vivre (1991) – Rachid Mimouni 

 

Maréchalisme dictateur d’un pays sans nom est condamné à mort, l’histoire fictive revient sur le parcours de cet homme. 

Le roman retrace la passé de Maréchalisme de son enfance difficile d’orphelin à son engagement dans l’armée en passant par son ascension au pouvoir jusqu’à son règne de terreur. Il se remémore son passé mais surtout le souvenir de la femme qu’il a aimé.

Le roman compte la violence et la compassion, et nous interroge sur ce qu’il y’a d’essentiel à l’homme : l’amour ou le pouvoir.

 

 

La mise à nu (1978) – Abdelhamid Benhedouga 

 

C’est l’histoire de Cheikh Allaoua, ancien Moudjahid originaire des zones rurales du pays. Il s’installe à Alger après l’indépendance en quête d’une vie et d’un avenir meilleurs pour ses enfants.

Mais la vie à Alger n’est pas comme ce qu’il s’imaginait, et la rigidité de Cheikh Allaoua fait naitre un conflit familial et générationnel qui poussera ses enfants à l’adultère et à la délinquance.

Sa fille Dalila finit par se rebeller et quitte la maison familiale en quête d’indépendance et de liberté. 

 

 

Histoire de ma vie (2005) – Fadhma Aïth Mansour Amrouche

 

Kabyle, chrétienne, femme, et surtout poète, Fadhma Amrouche, mère de Taos Amrouche a vécu l’exil toute sa vie. 

Exilée dans son propre pays, puis pendant quarante années en Tunisie et enfin en Bretagne jusqu’à sa  mort. Dans ce livre magnifique, elle raconte sa vie de femme, le destin des siens qu’elle a souvent vu partir avant elle.

 

 

 

 

 

Au delà de nos rêves (2015) – Hafsa Djenadi 

 

Ce roman illustre l’itinéraire des étudiants étrangers qui débarquent en France avec plein d’ambitions et de rêves.

L’auteure s’inspire de son vécu et relate les difficultés rencontrés lors de son parcours universitaire à Paris, et comment ses rêves se sont entrechoqués avec la dure réalité d’une vie solitaire.

Son récit dénonce également certaines atteintes portées aux étudiants étrangers.

 

L’envers des autres (2011) – Kaouthar Adimi

 

A travers les membres d’une famille et les habitants d’un quartier, l’auteure décrit dans ses souffrances et ses espérances, une société algérienne contemporaine, à la dérive, n’ayant d’autres alternatives que la débrouille, le bricolage et le rêve migratoire.

C’est l’histoire d’une famille trop différente et peut être un peu trop libre au goût de la société qui nous est comptée. L’histoire d’une famille dans un pays ou être simplement soi-même est un luxe auquel la jeunesse n’a pas droit, et qu’on quitte plus facilement qu’on ne l’aime.

Un roman sensible, violent et lucide, adouci par les naïves rêveries d’une fillette en ballerines de toile.