Anecdotes Oran

8 anecdotes et choses à savoir d’Oran

Spread the love
Temps de lecture estimé 2 minutes et 44 secondes

Alger n’est pas la seule à cacher certaines anecdotes et histoires autour d’elle. Aujourd’hui, nous prenons la direction de la capitale de l’ouest, Oran la radieuse, pour en découvrir plus autour d’elle.

Oran est riche d’un patrimoine culturel et historique unique de par son brassage culturel et ce, depuis sa fondation vers l’an 900.

Pour briller lors de vos prochains dîners (post Covid !), voici 8 anecdotes et choses à savoir sur Oran.

1-La ville aux deux lions

Oran tire son nom du berbère. En tamazight, Wahran signifie ainsi « deux lions ». Cette référence à l’animal pourrait s’expliquer par la présence passée du lion de l’Atlas au nord-ouest algérien. On retrouve notamment cet emblème au niveau de l’hôtel de ville d’Oran où une statue de deux lions, réalisée par Auguste Cain, orne la bâtisse.

2-Ville méditerranéenne multiculturelle

De par son Histoire, Oran a hérité d’une configuration urbanistique exceptionnelle. La ville a ainsi vu cohabiter depuis le début du 16eme siècle des quartiers arabes, espagnols, juifs et français.

3-De Victor Hugo à Tirigou

Le quartier de Tirigou doit son nom, selon la légende urbaine, à son nom originel, à savoir Victor Hugo. Le nom a été peu à peu déformé et « algérianisé » avant de devenir Tirigou.

4-Quand El Bahia inspire les écrivains

Oran a inspiré les plus grands écrivains et penseurs. Si elle est associée à jamais à « La Peste » d’Albert Camus, elle a également inspiré d’autres écrivains comme Assia Djebar et de nombreux écrivains espagnols également. Proximité oblige !

5-Oran et la couronne espagnole

Oran est la métropole algérienne la plus proche des côtes espagnoles, avec 293 km qui la sépare d’Alicante. Sa proximité et sa position stratégique en a fait la cible de l’Empire espagnol en 1509, et fit d’Oran un préside espagnol durant un siècle.

6-Oran et ses monuments incontournables

Oran compte 30 lieux sur la liste des biens culturels protèges en Algérie, dont le tombeau de San José, la chapelle de Santa Cruz ou encore les anciennes galeries de la ville.

7-De Napoléon à Place d’Armes

En prenant possession de la ville à la colonisation, l’armée française décide de renommer toutes les places aux connotations hispaniques. Ainsi, Plaza Mayor devient par exemple place de l’hôpital. Mais une place échappe à la règle.

Nommée Place d’Armes avant la colonisation, elle devient Place Napoléon de 1840 à 1870, pour devenir par la suite Place de la Révolution de 1880 à 1920. Elle prendra le nom de Maréchal Foch l’espace d’une seule année. A l’indépendance et depuis 1962, elle porte le nom de la place du 1er novembre 1954.

Mais les Oranais ne l’entendent pas de cette oreille puisque la place est toujours désignée comme la Place d’Armes.

8-Un Chevalier du Zodiaque à Oran ?

Les Chevaliers du Zodiaque, ou Saint Seiya, est un manga japonais, adapté en anime diffusé durant les années 90. Le mangaka Masami Kurumada envoie  au cours de son histoire chaque Saint (Chavalier) s’entrainer à travers le monde. Et c’est ainsi que le Jabu, chevalier de la licorne est envoyé à Oran pour obtenir l’armure de bronze de la licorne.