Vinyculture

8 chansons inspirées d’un fait tragique

Par / Le 23/07/2017, 23:07
Temps de lecture estimé 4 minutes et 1 seconde

Au-delà de l’amour, la mort ou les ruptures, il n’est pas rare que les artistes et les musiciens en particulier, soient inspirés de faits réels, souvent tragiques.

Ci-dessous, sont listées 7 chansons qui sont directement liées à un événement réellement survenu ou/et historique, qu’il soit d’ordre national ou mondial.

Idir-Pourquoi cette pluie : 

En novembre 2001, des inondations inattendues et impressionantes font 800 morts au niveau du quartier de Bab El Oued (Alger), autant de disparus et des dégats matériels s’élèvant à des milliards de dinars. Idir, chantre de la musique kabyle, évoque l’événement un an après dans sa première chanson en langue française : « Pourquoi cette pluie ».

Morceaux choisis :

« Pourquoi cette pluie ?
Pourquoi, est-ce un message, est-ce un cri du ciel ?
J’ai froid mon pays, j’ai froid
As-tu perdu les rayons de ton soleil ? »

The Cranberries- Zombie : 

Zombie est l’un des titres les plus connus des Cranberries mais aussi celui qui tranche avec l’air habituellemnt enjoué des compositions du groupe.

Originaires d’Irlande, les membres du groupe évoquent dans cette chanson la guerre civile qui sévissait à l’époque en Irlande du Nord et les milliers de morts, dont des enfants.

Morceaux choisis :

« They are fighting
With their tanks, and their bombs
And their bombs, and their guns »

American Pie- Don McLean : 

Si l’on ne prête pas plus attention aux paroles, l’on croirait presque que « American Pie » est une chanson joyeuse, nostalgique du bon temps.

Mais ce que Don McLean évoque dans ce classique du répértoire américain, c’est un accident d’avion qui a coûté la vie à Buddy Holly, Ritchie Valens, and J. P. « The Big Bopper » Richardson, 3 grandes figures de la musique. Dans sa chanson, McLean nomme l’événement « The day the music died » (« le jour où la musique est morte »).

Morceaux choisis :

« I can’t remember if I cried
When I read about his widowed bride
But something touched me deep inside
The day the music died »

Haïti- Arcade Fire : 

Présente sur le premier album du groupe québecois, « Haïti » est une chanson évoquant la fuite de milliers de haïtiens de l’île et la mort de tant d’autres sous le régime du dictateur Duvalier.

Parmi les réfugiés, se trouvaient les proches de Régine Chassagne, chanteuse et leader du groupe.

Morceaux choisis :

« Mes cousins jamais nés
Hantent les nuits de Duvalier
Rien n’arrête nos espirits
Guns can’t kill what soldiers can’t see »

I don’t Like Mondays- The Boomtown Rats: 

S’il est raisonnable pour les occidentaux de le détester, le lundi étant le premier jour de la semaine pour eux, Bob Geldof, chanteur des Boomtown Rats, ne s’est pas inspiré de cette anecdote pour écrire sa chanson : « I don’t like mondays ».

Il faut plutôt chercher du coté de l’affaire morbide de Brenda Ann Spencer, une adolescente de 16 ans qui a fait irruption dans une école primaire en 1979 en tirant dans le tas. Deux personnes sont tuées et 8 enfants sont blessés.

Lorsque la police a voulu connaître le motif, Spencer a déclaré : « Je n’aime pas les lundis ».

Morceaux choisis :

« (Tell me why) I don’t like Mondays
(Tell me why) I don’t like Mondays
(Tell me why) I don’t like Mondays
I wanna shoot »

Manhattan-Kaboul- Renaud & Axelle Red :

Peu avant les inondations de Bab El Oued, l’année 2001 avait bouleversé l’ordre du monde lors des attentats du 11 septembre à New York. S’en suivèrent deux guerres, en Irak et en Afghanistan. Situation que Renaud, accompagné d’Axelle Red, décortique dans son « Manhattan-Kaboul », sorti en 2002.

Morceaux choisis :

« Un 747 
S’est explosé dans mes fenêtres 
Mon ciel si bleu est devenu orage 
Lorsque les bombes ont rasé mon village »

We shall overcome- Roger Waters : 

interprétée par de nombreux musiciens depuis le mouvement des droits civiques aux USA dans les années 60, « We shall overcome » a été reprise en 2011 par Roger Waters, Monsieur Pink Floyd, et ce, en solidarité avec le peuple palestinien lors des exactions de l’armée israélienne dans la bande de Gaza à l’époque.

Morceaux choisis :

« Who don’t wanna hear what you’ve got to say
And they shut there ears and laugh ’cause you pray
But don’t be afraid- that used to be me
I used to mock God but I was empty »

Matoub Lounes- Hymne à Boudiaf

Suite à l’assassinat de Mohamed Boudiaf, quelques mois après sa prise de fonction à la tête de l’Etat algérien, Matoub Lounes compose « Hymne à Boudiaf », une chanson où il revient sur l’engagement du moudjahid et son amour pour la patrie, malgré des « traitres imprévisibles ».

Morceaux choisis :

« Awah awah a tuğğal
Ṛuḥen-aɣ yergazen ur nuklal » 

(« Hélas ! Hélas ! Tristes veuves !

Nous sont arrachés des hommes qui ne méritaient pas la mort »)

Vous pourriez aimer:

Laisser un commentaire

Restez connectés

Se Connecter


ou

Pas encore inscrit(e) ? Inscrivez-vous ici

Inscription