Découvrez ces 8 films cultes tournés en Algérie

Spread the love
Temps de lecture estimé 2 minutes et 36 secondes

Si certains pays sont passés maîtres dans le fait d’accueillir des tournages de films étrangers, l’Algérie a elle aussi connu son heure de gloire. Et des films tournés en Algérie, il y en a eu une bonne vingtaine entre les années 70 et 80.

Ce n’est un secret pour aucun cinéphile, des films étrangers, souvent légendaires, ont été tournés en Algérie. Mais les connaissez-vous tous ? Pour tester vos connaissances en la matière, voici 8 films cultes tournés en Algérie.

Tarzan, l’homme singe (1932)

C’est le film que l’on vous citera forcément ! Johnny Weissmuller s’est en effet accroché aux branches des arbres du Jardin d’essai d’Alger pour camper Tarzan. Dans l’opus de 1932, l’expéditrice Jane rencontre Tarzan. Et tombe éperdument amoureuse de l’homme singe.

Lieu/ville de tournage :  Alger

 

L’Etranger (1967)

Adapté du best-sellet du même nom d’Albert Camus, l’Etranger, de son titre original « Lo Straniero », est l’un des films méconnus de Luchino Visconti. Fidèle à l’oeuvre de Camus, « l’étranger » l’est au point d’avoir été tourné dans le même pays que la trame du livre.

 

 

Un thé au Sahara (1990)

Film culte de toute une génération, « Un thé au Sahara » de Bertolucci est lui aussi adapté d’un roman. Le film a été tourné à califourchon entre l’Algérie, le Niger et la Tunisie.

 

Profession : Reporter (1975)

Les cinéastes italiens semblent aimer l’Algérie. Et Michelangelo Antonioni ne déroge pas à la règle. Pour son « Profession : reporter » (The Passenger) en VO, il choisit également l’Algérie en lieu de tournage. Le film est entre autres porté à l’écran par un certain Jack Nicholson.

Z (1969)

Le film de Costa Gavras n’est pas à présenter, puisqu’il est à ce jour le seul à avoir ramené une statuette nommée Oscar à l’Algérie.

 

Loin des Hommes (2014)

Viggo Morttenssen (mais si, Seigneur des Anneaux !) et Réda Kateb se partagent l’affiche de ce très beau film, tourné au Sahara, et malheureusement passé inaperçu.

 

Patton (1970)

En 1943, le général Patton est envoyé à Tunis afin de reprendre une situation difficile, l’armée US ayant du mal à prendre le pas sur l’Africa Korps nazi.

Mais avons-nous réellement besoin de vous décrire ce film multi-oscarisé et qui est aux cotés de « Apocalypse Now » symbolise les films de guerre de cette période.

 

Exils (2004)

Deux jeunes immigrés Zano et Naima, décident de fuir leur sinistre banlieue pour retrouver l’Algérie de leurs racines. Leur plan : traverser la France et l’Espagne pour rejoindre Alger et partir à la découverte du pays que leurs parents ont fui autrefois.

Tony Gatlif retrouve ses thèmes de prédilection avec ce film, et confirme pour l’occasion un acteur qui monte : Romain Duris.