Abderrahmane Bouguermouh vient de nous quitter

03/02/2013, 19 h 36 min Partages0
Temps de lecture estimé 1 minute et 0 secondes

Le cinéma et le théâtre algériens sont ce soir en deuil, suite à l’annonce de la mort de Abderrahmane Bouguermouh, cinéaste et homme de théâtre qui passe pour être le père du cinéma berbère.

Source : assalas.centerblog.net
Source image : assalas.centerblog.net

Né à Ouzellaguène (Wilaya de Béjaia) en 1936, Abderrahmane Bouguermouh se passionne vite pour l’art et le cinéma en particulier. Il part ainsi faire des études dans son domaine à l’IDHEC (Paris), avant de revenir en Algérie avec dans ses bagages une expérience à la télévision française.

Il rencontre dans le milieu des années 50 les intellectuels berbéristes à l’image de Mouloud Mammeri, dont il deviendra très proche. Il adaptera par ailleurs le roman de ce dernier « La Colline Oubliée », premier film en langue amazighe, qui bien que tourné en 1989 (année de la mort de Mouloud Mammeri) ne sortira qu’en 1996.

Parmi ses faits d’armes, l’on retiendra la création en 1963 du Centre National Cinématographique Algérien (CNCA) ainsi que la réalisation de « Kehla oua beida » en 1987, succès populaire.

Mort ce dimanche à l’hôpital de Birtraria (Alger), le réalisateur sera enterré ce mardi à Ighzer Amokrane dans la commune d’Ifri-Ouzellaguen.

Tags:    

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!