Alger- Connaissez-vous l’origine des noms de vos quartiers ?

18/09/2013, 22 h 52 min Partages50
Temps de lecture estimé 2 minutes et 0 secondes

Alger a connu nombre d’occupants et de conquérants et il est aujourd’hui difficile pour les étymologistes de confirmer l’origine d’un patronyme ou d’un nom de lieu. Certains quartiers ont malgré tout échappé à ce sort, et l’on vous fait découvrir leurs premières appellations et le pourquoi du comment.

Alger

Commençons par le centre d’Alger et le quartier de Télémly, un nom bien étrange qui tiendrait son origine du berbère « Tala Oumlil » ( « la source blanche« ), le quartier étant bâti sur des marécages. L’appellation aurait été déformée au fil du temps, avant de devenir Télémly.

Le Golf tient son nom, comme précédemment expliqué dans l’un de nos articles, d’un terrain de Golf de 9 trous présent dans ce qui forme aujourd’hui la partie supérieure du quartier. Son nom en arabe, El Mouradia, revient quant à lui à un personnage historique natif des lieux, à savoir le chahid Didouche Mourad.

« Chomaneuv », comme la nomment affectueusement les receveurs de bus, doit son nom à des manœuvres qui avaient lieu à l’époque du coté de Mustapha inférieur. Dans ce grand espace, revues militaires, courses de chevaux et foires étaient légion, c’est alors naturellement que le nom de Champ de Manœuvres est resté.

Quittons un peu le centre pour nous diriger vers Air de France. C’est dans les années 20 que le riche propriétaire et colon Gilbert Bachelier donna ce nom au quartier. Motif : Le paysage lui rappelait son Auvergne natale !

Direction les Tagarins, avec le quartier au nom très intriguant des « Deux-entêtés« , où un café connu des riverains portait sur son enseigne un dessin représentant un ânier qui avait un mal fou à faire avancer son bourricot. L’âne, têtu, essayait de prendre une direction autre que celle voulue par le maître, d’où le nom (bien trouvé) des deux entêtés.

Finissons la première partie de ce voyage à l’Est de la ville, où Le Caroubier nous explique qu’il tient son nom d’un vieil arbre solitaire et abandonné de ce coté-là, et dans les branches pendouillaient sur 10 à 20 Cm au dessus du chemin de fer.

1 2
Tags:     

Votre Avis (1 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!