La mésaventure de Julian Marley en Algérie

16/10/2016, 10 h 22 min Partages531 julian-marley-algérie
Temps de lecture estimé 1 minute et 48 secondes

Vous vous demandez pourquoi le secteur culturel en Algérie est à la ramasse ? Pourquoi les grands artistes ne viennent pas ici alors que nos voisins les voient défiler ? Nous allons vous raconter une histoire qui pourrait répondre à vos interrogations.

La 38ème édition du festival de Timgad s’est déroulée du 12 au 19 juillet dernier. Elle a compté une multitude d’artistes dans sa programmation dont un certain Julian Marley, fils de la légende Bob Marley. Si vous avez raté son passage, sachez que c’est bien dommage puisqu’il ne reviendra jamais.

Julian Marley ne reviendra pas car, à son arrivée, on l’a fait attendre deux heures à l’aéroport. Julian Marley ne reviendra pas car, après son concert, il a dû poireauter plusieurs heures avant d’être réacheminé à son hôtel. Julian Marley ne reviendra pas, puisque nourri avec un pauvre sandwich frites-omelettes.




Cela pouvait presque aller jusque-là si-selon des témoins oculaires- la « chargée de com » n’avait pas surenchéri et fièrement affirmé : « Le fils de Bob Marley est venu et on l’a traité comme tous les Algériens. Il n’y a pas de traitement de faveur ». Cela peut être une bonne chose, vue sous un certain angle. Néanmoins, deux détails doivent être relevés.

Le premier est que si l’on ne fait pas de traitement de faveur, qu’on nous explique pourquoi, lorsque Nadjwa Karam et autres stars orientales sont venues, et toujours selon des témoins sur place, des bus ont été réquisitionnés et on les logeait dans des hôtels 5*. Le deuxième détail, qui n’est pas des moindres, et devrait être appliqué au plus vite est le suivant : Il faut arrêter de traiter « les autres » comme des Algériens et commencer à penser à traiter les Algériens comme on est censé traiter les autres. La finalité sera la même, mais le résultat sera différent.

1 2
Tags:

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!