Azzedine Mihoubi : « la réouverture des salles est une nécessité, pas un choix »

10/07/2015, 15 h 27 min Partages0 Mihoubi
Temps de lecture estimé 1 minute et 56 secondes

Lors d’un entretien accordé au quotidien en ligne TSA, le ministre de la Culture, Mr Azzedine Mihoubi, a mis l’accent sur différents sujets traitant du domaine culturel.

Photo : Liberté/Zehani ©
Photo : Liberté/Zehani ©

Promu au poste de ministre de la culture suite au dernier remaniement ministériel, Mr Mihoubi constate, qu’au-delà des activités organisées par les institutions étatiques, différentes manifestations culturelles sont aujourd’hui au menu des sorties, qu’elles soient organisées par des associations ou même des librairies. En outre, il estime que « La culture se construit par la société et non par l’administration ».

Questionné sur les moyens qui pourraient éventuellement dynamiser le domaine culturel, principalement celui du cinéma, le ministre de la Culture dit avoir « installé un groupe de réflexion » chargé d’étudier la question et avoue que « la réouverture des salles est une nécessité, pas un choix ».

Au sujet des salles de cinéma gérées par les APC, Mr Mihoubi précise que certaines d’entre-elles sont passées sous la tutelle du ministère de la Culture alors que « d’autres sont gérées par des privés ou ont changé de vocation » tout en rappelant que celles reprises par le ministère semblaient intéresser « des investisseurs à l’étranger et algériens ».

Toutefois, le ministre a mis l’accent sur le fait que la loi actuelle implique que 30% des films projetés dans une salle de cinéma déterminée doivent être « algériens » : « Comment arriver à 30 films algériens ? On travaille aussi sur cette question », explique-t-il à TSA.

Si on se plaignait, il y’a de cela moins de 3 jours, du manque d’activités durant l’année, hors mois sacré, le ministre de la culture estime, lui-aussi, que celles-ci doivent être multipliées tout en insistant sur le fait que « Dans la nuit, les seules activités qui peuvent être organisées sont des activités culturelle : des concerts, des projections et des pièces ». Il est à noter que Mr Mihoubi estime qu’ « Il ne faut pas oublier que nous n’avons pas encore cette culture ».

1 2
Tags:   

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!