Bouchène vu par Yasmine : d’une culture à une autre

17/08/2015, 19 h 20 min Partages30 éditions-bouchene
Temps de lecture estimé 2 minutes et 46 secondes

1994. Année de braise. Alger vit sous la menace terroriste. Un intellectuel, maintes fois menacé, fait ses bagages pour Tunis. Cet intellectuel, c’est Abderrahmane Bouchène. Un grand oncle que je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer, et qui aura sacrifié une grande partie de sa vie pour son pays, et en particulier son Histoire.

Il y a quelques semaines, un SOS a été lancé par ses amis sur les colonnes d’El Watan. La maison d’édition qu’il a fondé à Alger à la fin des années 80 se meurt…à Paris, faute de financement.

Une maison d’édition, un nom mais surtout des auteurs prisés, édités en Algérie pour la première fois par ce Kabyle natif d’Alger. Kateb Yacine, Mouloud Mammeri ou encore Mouloud Feraoun sont réédités localement et leurs œuvres rapatriées sur leur sol.

En plus de l’édition de livres autour de la sociologie et de l’Histoire du pays, Bouchène les distribue à travers deux librairies qu’il ouvrira à Alger, dont une située dans l’incontournable lieu de l’époque: Riad El Feth.

Ce joli tableau finira par tourner court. Bouchène sort « L’affaire Mecili » de Hocine Aït Ahmed en 1991. Succès public immédiat et 10 000 exemplaires vendus. Mais cette soudaine notoriété attire le regard du gouvernement de l’époque et son bail à Riad El Feth n’est pas renouvelé, à l’heure où la fronde islamiste continue de monter.

Malgré les menaces persistantes envers les intellectuels et les premiers morts au rang des écrivains et journalistes, mon oncle refuse de quitter Alger, jusqu’au matin où un islamiste se présente devant sa porte. Bouchène a la chance de ne pas se trouver chez lui à ce moment-là. Son frère reçoit le message du terroriste à sa place: «  Dis à ton frère d’arrêter ses hérésies ».

L’éditeur n’a plus le choix. Il embarque femmes et enfants vers Tunis, afin de ne pas « avoir à ressentir l’exil ».

1 2
Tags:    

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!