Partagez !
  • 1
    Partage
Temps de lecture estimé 1 minute et 24 secondes

L’année 2019 arrive bientôt à sa fin. L’occasion de revenir sur des artistes et Algériens engagés qui nous auront fait leurs adieux cette année.

Houari Manar :

Le chanteur de raï nous a quittés au mois de janvier à l’âge de 38 ans. L’artiste avait évoqué durant sa carrière de nombreuses thématiques osées pour notre société. Ce qui lui avait valu d’être suivi et admiré par une jeunesse qui se reconnaissait dans ses paroles.

Mansour Abrous :

En janvier toujours, le journaliste culturel Mansour Abrous nous quittait. Il laisse de nombreux ouvrages sur l’art en Algérie, dont « l’annuaire des arts en Algérie 1962-2002 ».

Similaire  Le MoMa offre des cours gratuits d'art contemporain

Aziz Chouaki :

Essentiellement connu pour son apport au théâtre, l’auteur de « Nénesse » et « Les Oranges » a laissé la famille du 4e art orpheline.

Belkacem Babaci :

L’historien et auteur Belkacem Babaci est décédé en septembre. Celui qui fût le fondateur et le président de la Fondation Casbah n’a eu de cesse de se battre pour elle.

Cherif Aggoune :

Réalisateur et cinéaste, Cherif Aggoune est décédé en ce mois de décembre à Paris. Il avait signé l’oeuvre « l’héroïne » en 2013 et était connu comme le réalisateur du premier court métrage en berbère.

Tarik Chikhi :

Plus tôt dans l’année, c’est l’un des fondateurs du mythique groupe Raïni Raï qui est décédé à l’âge de 67 ans en France des suites d’une longue maladie.

Similaire  Les parcs, forêts et jardins d'Alger fermés à partir d'aujourd'hui

D’autres artistes sont également décédés cette année, à l’image du comédien Abdelkrim Ben Kherfellah, de l’artiste peintre Noureddine Ferroukhi ou encore le chanteur de chaâbi Cheikh Liamine.