Ces clips indémodables de la musique algérienne

20/05/2014, 8 h 48 min Partages0
Temps de lecture estimé 1 minute et 28 secondes

Avant les Algerian Music Awards, le clip rétro de Amel Zen ou le romantisme de Babylone, il y avait une toute autre catégorie de vidéos musicales pour nos artistes. Kitsches à souhait, elles sont pourtant aujourd’hui cultes.

Hiya Li Biya- Mohamed Lamine

En regardant « Le Clandestin », tendez l’oreille et vous entendrez à un moment donné la chanson « Hiya Li Biya » de Mohamed Lamine, véritable tube à l’époque de la sortie du film.

Youtube n’étant pas encore de ce monde, c’est l’ENTV qui s’est chargé de diffuser ce clip indémodable, tourné à l’Office Riad El Feth, lieu aujourd’hui boudé et déserté.

Boualem El Far- T34 :

Le premier rock band en Algérie a frappé fort avec son titre « Boualem El Far », et le clip très progressiste qui l’accompagnait.

Depuis, le groupe a gagné la stature de légende dans le milieu et la chanson reste un modèle pour beaucoup de jeunes groupes du genre, 30 ans après sa sortie.

Raina Rai- Ya Zina :

Le raï sorti de Bel Abbès ne représente pas seulement un classique du répertoire algérien moderne, mais également le début de la domination sans conteste du genre dans le pays durant plusieurs décennies.

Merci Lotfi Attar !

Rabah Deriassa- Ana Djazairi :

Horrifiant pour certains, immanquable pour d’autres, le clip de feu Deriassa continue de faire les beaux jours de la télévision algérienne en toute occasion.

Khok Travolta- Mazouni :

Le chanteur Mazouni n’a jamais eu froid aux yeux et ce n’est pas ses choix de titres qui contrediront ce fait. À choisir entre N’hab El banane, chaarek lisse et Khok Travolta, mon cœur a finalement cédé à la dernière chanson, essentiellement pour ses paroles « engagées » et véridiques.

Tags:       

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!