fbpx
Partagez !
Temps de lecture estimé 36 secondes

Connu pour être le doyen de la chanson moderne algérienne, le chanteur Mohamed Lamari est décédé tôt ce matin à l’hôpital militaire de Ain Naadja.

Né en 1939 à Alger, le chanteur entame sa longue carrière bien avant l’indépendance. Dès ces débuts sur scène et pendant plus de soixante ans de carrière, l’artiste interprétera des chansons qui resteront ancrées dans la mémoire des Algériens notamment les deux titres « Rana Hna » et  « Ah ya Qalbi ».

Notons par ailleurs qu’une biographie intitulée « Mohamed Lamari, le ténor de la casbah » a été consacrée au chanteur. Ecrit par le journaliste Abdelkrim Tazaroute, l’ouvrage  retrace plus d’une soixantaine d’années de carrière.