Partagez !
Temps de lecture estimé 2 minutes et 28 secondes

Hier, jeudi 22 août, avait lieu à Alger le concert de l’année voire de la décennie en termes d’affluence. L’enfant du pays, Soolking, revenait sur ses Terres après 7 ans d’absence et au bout d’un succès planétaire.

Tout aurait pu se passer pour le mieux si ce n’était une organisation aux abois et dépassée par le nombre de spectateurs. À 15h, selon un rapport de la Sûreté nationale, il y avait déjà 10.000 personnes aux abords des deux seules entrées du stade du 20 août.

Le stade du 20 août, le mauvais choix

Le stade du 20 août qui, justement, a été la cible de nombre de critiques des spectateurs présents, tant il est inadapté à un événement de ce genre, qu’il n’a jusqu’alors jamais abrité.

Similaire  Une place à Paris porte désormais le nom de Cheikha Rimitti

A été évoqué comme un meilleur choix pour l’organisation le stade du 5 juillet, avec plus de 70.000 spectateurs, un parking et de nombreuses entrées.

Une option qui n’a pas été suivie par l’organisation et qui n’en sera qu’à la première de ses fautes.

Une sécurité et un check-up qui laissent à désirer

Si la police a été présente et a mis en place un périmètre de sécurité, les agents de sécurité de l’organisation ont clairement été dépassés dès les premiers instants. L’accès d’où les bousculades sont survenues ont vu des jeunes montaient sur des voitures et s’agiter sans que les agents n’interviennent.

Une fois à l’intérieur du stade, ce n’était pas mieux ! À l’image d’un match de foot, plusieurs jeunes ont escaladé les barricades afin d’accéder aux terrains. Ceux chargés de la sécurité ont bien essayé de les en empêcher, mais c’était peine perdue.

Similaire  Un atelier pour DJ débutants les 30 et 31 octobre à Alger

Du côté de l’infirmerie mise en place par la protection civile, un flot de civières était visible tout au long de la soirée.

Un petit tour de guest et puis s’en va !

Si le concert était annoncé à 20h, Soolking a fait son apparition… à 22h, près une première partie assurée par des DJ. Des chanteurs locaux tels que Meziane Amiche, Manel Hadlii ou encore Adel Sweezy ont chauffé la piste tant bien que mal.

1 2