Partagez !
Temps de lecture estimé 1 minute et 28 secondes

Cinq fans de Soolking ont trouvé la mort peu avant le début du concert de ce dernier. Pour cause, des bousculades ayant agité une des entrées du stade du 20 août 1955.

Une information qui s’est propagée telle une rumeur tant aucune autorité n’a intervenu pour la confirmer ou l’infirmer. Des « sources hospitalières » ont, pour leur part, certifié à TSA le décès de trois garçons et deux filles et l’évacuation de 21 blessés au CHU Mustapha Pacha d’Alger. Des chiffres plus importants quant au nombre de blessés ont circulé sur les réseaux sociaux néanmoins.

Similaire  SILA 2019 : Programme en temps réel

Une foule comptant plus de 10.000 personnes était déjà rassemblée à l’heure d’ouverture des portes du stade. Depuis 16h, les fans ont rejoint massivement les lieux du concert, jusqu’à ce que leur flux a créé une bousculade au niveau de l’entrée située sur la rue Rabah Takdjourt. Une bousculade fatale qui a ainsi coûté la vie à 5 victimes donc, qui ne demandaient rien d’autre que chanter la liberté.

La faute incombe-t-elle forcément à l’organisation ? Si l’ONDA n’est pas à son coup d’essai en ce qui concerne l’accompagnement d’événements culturels d’envergure, l’organisation d’un concert tel qu’on n’en a pas vu depuis Cheb Hasni au stade du 5 juillet (un 5 juillet 1993) était peut-être un poil trop ambitieux.

Similaire  Projection d'un film coréen le 21 novembre à Alger

D’ailleurs, on ne peut s’empêcher de s’étonner du fait qu’on n’ait pas pensé au même stade pour accueillir le concert d’aujourd’hui. L’enthousiasme était pourtant manifeste lors de l’ouverture de la billetterie il y a trois semaines. On aurait même pu espérer atteindre 100.000, voire les 150.000 spectateurs de l’historique concert de Hasni.

Affaire à suivre, donc. Dans l’espoir que l’esprit de polémique ne l’emporte pas toutefois sur le deuil.