fbpx

Critique : « The Wolverine »

Spread the love

Après l’échec critique de X-Men Origins : Wolverine, relancer le mutant griffu dans une aventure solo était pour le moins risqué, mais c’était sans compter sur l’implication du Japon et du réalisateur James Mangold.

the-wolverine-hugh-jackman-hiro

Le réalisateur de « 3h10 pour Yuma » signe en effet une œuvre simple, sans prétention et surtout juste. Dès le départ, le long métrage ne fait pas dans l’exagération et se contente de raconter son histoire tout simplement. Une histoire qui se passe d’ailleurs au pays du soleil levant et ce, pour la première fois dans un film super héroïque, d’autant plus que les personnages secondaires sont principalement japonais, et c’est ce qui fait l’originalité du film.

Ceux qui sont réticents vis-à-vis de ce métissage inédit seront pour autant emballés et ce, grâce à des décors plus splendides les uns que les autres, des traditions et des humeurs japonaises qui sont retranscrites parfaitement et des personnages plutôt attachants au final. À noter que mis à part Wolverine, on ne compte qu’un seul voire deux personnages mutants dans le film, ce qui est une première dans un film sur les homo-superior.

Niveau casting, on retrouve Hugh Jackman, toujours aussi bon dans son rôle d’enragé, bourrin et vulgaire, le seul changement s’opérant dans sa musculature, qui a triplé pour ce film, les scénaristes ayant voulu le rendre plus massif pour qu’il ait l’air plus petit (le personnage étant un quasi-nain dans les comics) et autant dire que c’est un échec.

Source image : septiemezone.com
Source image : septiemezone.com

Les acteurs qui lui donnent la réplique sont très bons et remplissent leur contrat, ils trouvent non seulement leur place dans le film et dans le cœur du mutant griffu, mais aussi dans le notre. Yukio (Rila Fukushima) et Mariko (Tao Okamoto), en particulier, elles qui interprètent leurs premiers rôles au cinéma, ce qui rend d’ailleurs leur jeu d’un naturel bluffant puisqu’elles ne cherchent pas à « faire l’actrice ».

Côté masculin, le scénario joue avec l’arbre généalogique de la famille Yashida (dont Mariko est la dernière descendante), une scène captivante et explosive introduit d’ailleurs le premier membre de la famille.

TheWolverinePic3

Durant les mois passés, Iron-Man 3, Man of Steel et Pacific Rim avaient marqué les esprits par leur destruction et leurs explosions, The Wolverine ne va pas jusque-là. Ce n’est pas un film bluffant visuellement et c’est ce qui fait sa force : Un film modeste avec des séquences intimistes et des enjeux limités, l’histoire se focalisant entre autres sur le traumatisme du décès de Jean Grey dans X-Men 3, puisque le film se déroule un ou deux ans après ces évènements, ce qui permet à ce film de conclure assez bien X-Men 3.

L’autre bon point va aux chorégraphies et les combats qui font dans l’originalité, la scène du train par exemple ou bien Wolverine qui se bat avec un katana. Yukio prétendant être le garde du corps de Logan nous surprendra même avec ses phases d’action, où elle a l’air d’une gamine qui se faufile entre les objets pour échapper à son ennemi, ses vêtements décalés renforcent d’ailleurs cette idée.

The Wolverine

Le film est néanmoins sanglant voire gore, en effet un PG-13 est nettement justifiable vu le contenu : des corps décapités, de l’hémoglobine sur les griffes de Wolvie, des dialogues et des situations plutôt osés, pour sûrement l’épisode le plus adulte de la saga mutante.

Côté musique, Marco Beltrami signe une composition plus qu’anecdotique, qui fait plus état d’accompagnement qu’autre chose, la faute à une absence quasi-totale de thèmes poignants ou d’envolées musicales, une composition simple, modeste mais sans plus, un peu à l’image du film d’ailleurs.

Avec The Wolverine, Hugh Jackman signe sa sixième interprétation de ce rôle que beaucoup aiment, si vous attendiez une réconciliation avec le personnage après X-Men Origins, ce film est la meilleure occasion, d’autant plus qu’il représente une histoire complète et auto-suffisante.

Il y a enfin une scène après le générique qui tease le futur X-Men – Days of Future Past dans laquelle Wolverine revoit deux mutants assez important, et rien de plus ne sera dit pour ne pas spoiler.