« De nos frères blessés » en projection le 20 février en Algérie

Spread the love
Temps de lecture estimé 1 minute et 21 secondes

Le long-métrage « De nos frères blessés », qui revient sur la vie du chahid Fernand Iveton, sera en projection dans quatre villes du pays le 20 février.

C’est à l’initiative de l’Institut français que le film, réalisé par Hélène Cisterne et sorti en 2021, sera projeté simultanément à Alger, Annaba, Oran et Tlemcen.

Une visio-conférence avec la réalisatrice du film suivra la projection de 14h, et une séance de questions-débats avec le public des quatre villes pourra prendra place.

Deux séances sont programmées pour Alger, avec celle de 14h qui affiche d’ores et déjà complet. Pour assister à celle de 17h, il vous suffit de réserver à : freres17h@if-algerie.com.

Les Annabis devront également réserver leurs places en écrivant à reservation.annaba@if-algerie.com. C’est par ailleurs la seule ville dont la séance est programmée à 15h, et non 14h.

Concernant Tlemcen et Oran, pas de réservation au préalable pour voir « de nos frères blessés », mais l’entrée se fera dans la limite des places disponibles.

Synopsis :

Alger, 1956. Fernand Iveton, 30 ans, ouvrier indépendantiste et idéaliste, est arrêté pour avoir déposé une bombe dans un local désaffecté de son usine. Il n’a tué ni blessé personne, mais risque pourtant la peine capitale. La vie d’Hélène, devenue la femme d’un « traître », bascule. Elle refuse d’abandonner Fernand à son sort.
Adapté d’une histoire vraie, le film est une plongée à rebours au cœur de leurs souvenirs, une histoire d’amour et d’engagement brisée par la raison d’Etat.