Partagez !
  • 2K
    Partages
Temps de lecture estimé 53 secondes

Rachid Taha, le rockeur qui a fait le bonheur des mélomanes algériens et français ces 30 dernières années, nous a quittés hier au soir à Paris. Il avait 59 ans.

Interprète de « Carte de séjour », « hittiste » ou encore « kelma », le natif de Sig (Mascara) a tout au long de sa carrière cassé les codes musicaux, mélangeant le rock au chaâbi et au raï. Le chaâbi auquel il rend hommage dans sa célèbre reprise de « Ya Rayah » de Dahmane El Harrachi.

Musicien reconnu par ses pairs, Rachid Taha a vu l’un de ses titres, « Kelma », être repris par nul autre que Carlos Santana avec « Migra, Migra », présent sur l’album Supernatural.

Similaire  Appel à participation à un concours international de K-Pop

En plus de la musique, Rachid Taha s’était essayé au cinéma et à la télévision en tant qu’acteur, en plus de la composition de musiques de films.

Installé en France depuis de longues décennies, nous ne savons pas, à l’heure où nous écrivons, si le corps du musicien sera rapatrié en Algérie.