Partagez !
Temps de lecture estimé 2 minutes et 3 secondes

L’artiste Djamel Laroussi aura la tâche d’ouvrir le 20e Festival Européen en Algérie dès ce soir, 22h30, à l’Opéra d’Alger.

En marge de l’événement, nous l’avons rencontré et échangé autour de lui autour de la préparation de ce rendez-vous musical ainsi que sur ses projets.

V : Ce n’est pas trop difficile de jouer avec une chorale de 80 personnes ?

Djamel Laroussi : Travailler avec une chorale de 80 personnes, c’est tout à fait gérable ! Il y a ce qu’on appelle l’intelligence collective. Si quelqu’un ne connaît pas son texte et que l’autre si, ça donne un son qui est gros, un peu comme dans un stade. Et c’est ça l’avantage. Si tout le monde chantait juste et à la même intonation, on n’aurait pas forcément l’effet désiré.

Similaire  L'Orchestre des Jeunes d'Algérie en tournée nationale fin juillet

V : Deuxième Festival Européen d’affilée. On y prend goût ?

D.L : (Rires) Quand deux festivals se suivent, le deuxième se met à l’infinitif, donc je ferai le Festival indéfiniment.

V : Une surprise pour votre public algérien ?

Pour les fans algériens, la surprise c’est de chanter avec une chorale. C’est aussi le thème du vivre-ensemble, qui n’est plus nouveau chez nous depuis le Hirak, avec ces 15 nationalités différentes qui vont chanter toutes ensemble, en chœur et en harmonie sur scène en Algérie.

Enfin, dans l’esprit du Ramadan, j’ai choisi des instruments présents dans notre répertoire comme la derbouka et le banjo, mélangés à des instruments plus modernes (basse, guitare, synthé…) et une chorale.

Similaire  Décès de Joao Gilberto, pionnier de la Bossa Nova

V : Bonne tentative pour nous avoir! Mais on parlait plutôt d’un album en préparation…

Ah d’accord ! Je suis effectivement en train de préparer un album. Pour les textes, j’ai fait des arrangements de vieilles poésies algériennes du 18e et 19ème siècle. Et j’espère que je pourrai le sortir d’ici la fin de l’année 2019. Et peut-être aller vers la sortie de singles juste avant.

1 2