fbpx

Film à voir : « Whip it »

Spread the love

Si elle a fait son entrée remarquée dans le monde du cinéma à l’âge de 7 ans dans « E.T », il faudra attendre 2009 pour découvrir « Whip it », le premier film réalisé par Drew Barrymore.

whipit

Réunissant au casting Ellen Page, Marcia Gay Harden, Kristen Wiig, Juliette Lewis ou encore… Drew Barrymore, le film suit Bliss Cavendar (Ellen Page), une jeune lycéenne vivant au Texas et las des concours de beauté, auxquels elle participe pour faire plaisir à sa mère (Marcia Gay Harden). Mais la délivrance arrive le jour où elle se découvre une passion et une attirance pour le roller derby.

Après des tests convaincants, Bliss intègre une équipe de jeunes femmes du championnat régional de roller derby, et se retrouve obligée de mentir à son entourage pour continuer à vivre cette nouvelle aventure.

Optant pour une réalisation sans chichis et une mise en scène allant vers le cinéma indépendant, Drew Barrymore prend le parti de montrer la vie d’une petite ville de Texas à travers les yeux d’une jeune fille qui ne rentre pas dans les modèles habituels.

« Tu dois arrêter de me lancer à la figure cette image psychotique et parfaite des femmes des années 50 ! Est-ce que ces concours de beauté t’ont déjà mené quelque part ? »

Ici, le roller derby n’est qu’un prétexte pour Bliss, afin qu’elle prenne son avenir en mains et sortir des sentiers battus, tout en arrivant à confronter ses proches en assumant ses choix.

L’oeuvre et quelques répliques, sans oublier le futur assumé du personnage principal, nous rappelle par moment un autre film phare d’Ellen Page : Juno.

Barrymore

Des personnages secondaires excellents :

En plus de vous faire sourire et rire, le film connait beaucoup de moments remplis de tendresse ou/et de sagesse. Les personnages secondaires, ceux d’Alia Shawkat et de Marcia Gay Harden en tête, sont une addition non négligeable à l’ensemble et apporte une véritable complémentarité au jeu et à l’histoire du personnage d’Ellen Page.

Mention spéciale à Andrew Wilson, frère d’Owen, excellent dans son rôle de coach désemparé.

andrew-wilson

Une bande originale à tomber : 

Drew Barrymore a souvent eu comme compagnons des musiciens, et cela s’entend dans la bande-originale de ce film. Radiohead, Jens Lekhman, Gotye, Dolly Parton, The Strokes, MGMT et autres formations cultes sont ainsi à retrouver sur la BO. Mieux encore, en plus d’interpréter 3 titres, le musicien Landon Pigg est également au casting du film.

Une addition sonore omniprésente qui passe presque inaperçue tant elle se marie excellemment bien avec le reste de l’oeuvre. La musique accompagne les scènes mais ne les dépasse pas, ne les étouffe pas. Elle est là, on l’entend, mais elle ne nous dérange pas, elle nous emporte.

Pourquoi voir ce film ?

Si vous cherchez un film drôle, sincère, féministe et attachant, vous avez ici un petit ovni, qui promet un bel avenir à la réalisatrice Drew Barrymore.