From London to Algiers: Expo OILYMPICS par Oussama Tabti

17/11/2012, 19 h 27 min Partages0

Abonnez-vous


Temps de lecture estimé 2 minutes et 32 secondes

Évènement incontournable pour ce mois de novembre pour les algérois d’entre vous est l’exposition du graphiste plasticien Oussama Tabti à l’espace Box 24 intitulé OILYMPICS. Cette exposition dont le vernissage a eu lieu ce jeudi, se poursuivra jusqu’au 22 novembre prochain.

Oussama présente un travail  qu’il a réalisé dans le cadre d’une résidence d’artistes à la Delfina Foundation basée à Londres sur une thématique portant sur les jeux olympiques. Résidence qui coïncida en effet, avec les JO de Londres 2012.

A l’issue de ces trois mois de résidence, l’artiste présenta sont travail au cours d’un Open Studio à Londres puis aujourd’hui dans le cadre d’une exposition à Alger.

Similaire  "Architecture des ensembles" du 7 au 16 octobre à Alger
Crédit photo : Oussama Tabti

Oussama Tabti aborda le sujet sous l’angle de l’engagement. Considérant que cet évènement sportif international attire des millions de téléspectateurs et personnes à travers le monde et est en soi une rencontre de divers pays dans un espace, disons, plus ou moins neutre  puisque l’on dépasse la notion de conflit (et encore si on se rappelle le Boycott de la Turquie en 1896 pour ses différents avec  la Grèce ou les USA qui ont boycotté Moscou en 1980) . Certains athlètes utilisent ce terrain, si l’on puis dire, dans leur contexte propre pour  prendre position,  transmettre des messages d’engagements envers des causes qui les ont révoltés ou qu’ils souhaitaient soutenir, et ce à travers leurs exploits sportifs, leur présence, tout ceci dans un esprit fairplay et pacifique.

Similaire  Ciné-concert "Les Mondes Futurs" le 4 octobre à Alger
Crédit photo : Oussama Tabti

Nous citerons par exemple l’afro-américain Jess Owens qui en 1936 aux JO de Berlin face à Hitler et en pleine propagande nazi, rafla 04 médailles d’or narguant un tant soit peu cette présumée supériorité de la race aryenne ou plus récemment lors des  JO de Pékin en 2008 à travers l’association d’athlètes olympiques « Team Darfur »  qui entendait profiter des JO pour demander à la Chine de faire pression sur le Soudan pour mettre fin aux massacres au Darfour.

1 2
Tags:     

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!