Hadj Smain

Hadj Smaïn tire sa révérence

Spread the love
Temps de lecture estimé 1 minute et 24 secondes

L’acteur, comédien, metteur en scène et ancien directeur du Théâtre Régional de Constantine (TRC), Mohamed Seghir Hadj Smaïn n’est plus.

Il nous a quitté hier à 89 ans aux Etats-Unis (Californie) où il s’était rendu en séjour avant la pandémie de COVID-19. Il s’y est retrouvé bloqué à la suite de la fermeture des frontières en raison de la crise sanitaire. 

Né le 29 octobre 1932 dans le quartier de Sidi Djeliss à Constantine, Mohamed Seghir intégrera la troupe de théâtre « Alf Leila Wa Leila » puis les “Compagnons du Vieux Rocher”.

Au fil de sa carrière de comédien, il fera également partie de : l’équipe théâtrale algérienne d’avant l’Indépendance (de 1957 à 1958), la troupe de la maison de jeunes de Hussein Dey (avant 1962), et les Capucines d’Alger (avant 1962).

En 1963, il rejoint le TNA où il sera l’un des membres fondateurs de cette prestigieuse institution et de faire partie des pionniers du 4éme art post indépendance.

Il fera également une apparition dans de nombreux films, à l’image de :

  • La Bataille d’Alger (1965) 
  • Le Vent des Aurès (1966) et Chroniques des Années de Braise (1974) de Mohammed Lakhdar-Hamina 
  • Les Aventures d’un Héros (1979) et L’Homme qui Regardait par les Fenêtres (1986) de Merzak Allouache
  • Les Déracinés (1977) de Lamine Merbah 

On se souviendra également de son rôle dans le téléfilm Les Enfants de Novembre (1970), mais aussi dans le film culte « Patrouille à l’Est » (1971).

Hadj Smaïn sera nommé directeur du Théâtre régional de Constantine en 1978 et assurera sa fonction jusqu’en 1994. Il mettra en scène trois pièces : Errafdh (1982), Essakhra (1983), et El Kelma (1984).