fbpx
Jeunes-Photographes-algériens

Jeunes artistes algériens à suivre : Photographie

Spread the love

Vinyculture a décidé de mettre en lumière les jeunes talents et futurs grands de chacune des 9 disciplines artistiques reconnues.

Seront à retrouver dans une séries de 9 articles, les visages de la nouvelle scène artistique algérienne, âgés de 18 à 35 ans, et qui représentent à nos yeux l’avenir de notre culture et l’assurance d’un nouveau regard, ainsi que d’une visibilité nationale et internationale certaine.

Cette liste n’est en aucun cas un classement et n’a pas la prétention d’être exhaustive, elle veut surtout mettre en lumière de jeunes algériens qui portent haut leurs couleurs et qui nous rendent fiers d’exercer ce métier.


La photographie a connu un réel boom ces dernières années, grâce à une démocratisation des appareils professionnels mais aussi et surtout l’accessibilité des smartphones, qui offrent souvent une qualité de prise d’image égale aux appareils photo numériques.

Au milieu de ce beau monde, certains ont fait de cette passion qui les dévore un métier ou consacrent le plus gros de leur temps aux clichés. Voici une sélection non-exhaustive des photographes algériens à suivre durant les prochaines années.

Samir-Semmani

Samir Semmani (32 ans)

Du haut de ses 32 ans, Semmani est le touche-à-tout de cette liste, passant de l’infographie au dessin, sans oublier sa véritable passion : la photo. Parmi les premiers membres du Club Algérien de la Photographie (CAP), il a participé à des Salons dédiés, tels que le Salon National de la photographie, le Salon d’automne ainsi que l’exposition « Près d’ici », organisé par le Goethe Institut. On lui doit également le premier guide touristique dédié à la ville de Béjaïa, où il a là encore laissé sa passion pour la photographie s’exprimer.

Yakout Abderrahim (26 ans) :

Seule femme de la sélection, Yakout aime à explorer le corps des femmes et la sensualité qui se dégage de ces derniers. S’étant découvert une passion pour la photo, Yakout s’adonne à l’art du portrait depuis quelques années. Ses modèles sont son inspiration, elle inspire ses modèles. Autant vous dire que la relation artistique entre les deux est à la fois bidirectionnelle et fusionnelle.

Mustapha-sellaliMustapha Sellali (24 ans)

Malgré son jeune âge, Mustapha Sellali est aujourd’hui un nom connu et affirmé de la scène photographique en Algérie. Après avoir gagné le prix des Pages Maghreb et avoir fait la couverture de ce dernier, il a exposé lors de nombreux salons et festivals, dont le Salon d’Automne, le Festival national de la photographie d’art ou encore le Salon de la photographie.

Aujourd’hui, il multiplie les projets photos et les collaborations, dont une qui le lie au quotidien « Le Monde » et son édition dédiée à l’Afrique.

Mehdi Drissi (26 ans) :

Caméléon, c’est le mot qui conviendrait le mieux à Mehdi Drissi. Après des études en informatique du coté de Tlemcen, Mehdi s’envole pour Paris où il entame des études de marketing, avant de se spécialiser dans le digital. Mais aux cotés de tout cela, il est surtout photographe et rédacteur pour le site OnOrient, lance le projet « One shot for the road« , prix du meilleur blog photo aux Golden Blog awards en 2014 à Paris. Depuis, ce globe-trotter assumé a lancé le projet Rihla, pour faire découvrir ses différentes escales d’une manière atypique.

Youcef Krache (29 ans) : 

Attiré par le noir et blanc et chercheur de scènes de rues, Youcef Krache transmet une sensibilité folle à ses clichés, tout en nous donnant à voir des scènes que l’on a tendance à (vouloir) oublier (pauvreté, quartiers populaires…). Fervent défenseur de la photographie de rue et de l’art dans la rue, il s’était fait remarqué en exposant dans une rue d’Alger-Centre. Plus vraiment à présenter sur la scène artistique actuelle, Youcef Krache avait également été dans notre sélection des 6 comptes Instagram à suivre pour découvrir l’Algérie.

Mehdi Hachid (28 ans) :

Habitué des événements artistiques, qu’il a longtemps couvert, Mehdi Hachid passe « devant la caméra » à travers son entreprise « Contrast« , studio photographique et artistique. Avant cela, on lui devait la collection « DZAIR, Des livres et des images » et l’exposition qui s’en inspire.Parmi les thèmes chers à Hachid, l’accessibilité de l’art et sa libre expression reviennent souvent dans ses œuvres, à notre plus grand bonheur.

Nadjib Bouznad (28 ans)

Vous ne connaissez peut-être pas Nadjib Bouznad, mais son projet photographique nommé « Coup d’œil » a dû attirer votre attention en passant par Facebook. Partageant des images sortant de l’ordinaire, caustiques ou touchantes, il donne à montrer l’envers du décor de nos villes.

Amoureux de la capitale, il reçoit le prix du meilleur jeune photographe au concours « Exhaler Alger » organisé par le forum France Algérie.