fbpx
Crédit photo : Oussama Tabti

L’artiste Oussama Tabti à la Biennale MEDITERRANEA 16

Spread the love

Se déroule en ce moment dans la ville d’Ancône en Italie la 16ème édition de la Biennale des Jeunes Créateurs d’Europe et de la Méditerranée (Mediterranea 16), et ce depuis le 06 juin dernier pour se poursuivre jusqu’au 07 juillet prochain.

Crédit photo : Oussama Tabti
Crédit photo : Oussama Tabti

Mediterranea 16 a eu pour thème pour cette édition ERRORS ALLOWED (erreurs admises). Ce thème définit pas les curators de la biennale propose aux 250 artistes participants de “s’interroger sur les systèmes de connaissance et les stratégies éducatives produites par les arts et leur reflet dans la société en général”. Se dire comment l’expression artistique évolue par l’influence des changements sociaux et économique qui touchent la région méditerranéenne et impactent la société à travers différents canaux d’expression.

L’artiste algérien Oussama Tabti a participé à cette manifestation à travers une installation intitulée : The Amsterdam treaty. Ce travail est une subtile métaphore à la position de l’Union Européenne face à l’immigration. Cette installation représente le drapeau de l’UE fait avec des répulsifs de pigeons sous formes de pics. Ces pics sont installés en Europe (remarqué par l’artiste en France, Grande Bretagne, Espagne et Italie) pour empêcher les pigeons de s’installer et faire leurs nids.

Crédit photo : Oussama Tabti
Crédit photo : Oussama Tabti

De loin, on ne remarque pas ces pics mais on aperçoit un scintillement, c’est en nous rapprochant davantage de l’installation que l’on constate la présence de ce répulsif.

Crédit photo : Oussama Tabti
Crédit photo : Oussama Tabti

Comme commente si bien Oussama : “ça reflète  cette “Europe Eldorado” rêvée par des millions de personnes du tiers monde qui une fois dedans ne trouvent pas forcément le paradis imaginé. Des répulsifs sont en quelques sortes installés ici et la pour signifier à ces gens qu’ils ne sont pas forcément les bienvenues”.

Le public aura la chance de profiter de cette Biennale pour quelques jours encore et y revenir avec de nombreuses interpellations sur le milieu qui les entoure. Vous pourrez feuilleter  pour votre part le catalogue d’exposition en cliquant ici.