fbpx
Zerda ou les chants de l'oubli, second film d'Assia Djebbar (1979).

Le cinéma algérien s’invite sur Facebook

Spread the love

Riche d’une vaste palettes de films, le cinéma algérien souffre pourtant d’un manque de documentation et d’accès. Manque désormais complet grâce à une initiative bienvenue.

Zerda ou les chants de l'oubli, second film d'Assia Djebbar (1979).
Zerda ou les chants de l’oubli, second film d’Assia Djebbar (1979).

Deux présences sur la toile, à travers deux pages Facebook, se sont lancées comme objectif de réunir l’essentiel des films du répertoire cinématographique algérien.

La première, sobrement nommée « films algériens », liste les films algériens disponibles en streaming sur la toile. Du « Clandestin » en passant par « 3ayla ki ennas » à « Harragua » plus récemment, c’est une opportunité de découvrir ou redécouvrir les œuvres qui ont marquées la culture populaire en Algérie.

Nommée « Archives Numériques du Cinéma Algérien », la seconde page fouine et déniche les perles et raretés du cinéma made in DZ, à travers films, entretiens, et images inédites, remontant parfois jusqu’à…1895.

Une bien belle manière de faire un inventaire de notre 7e art, au volant de notre Dolorean et à bout de clic.