Le cinéma Colombien à l’honneur à Béjaïa dès le 31 mars

28/03/2016, 22 h 07 min Partages0 cinéma-colombien-algérie
Temps de lecture estimé 2 minutes et 6 secondes

Un cycle cinématographique dédié à la culture colombienne sera organisé par l’association Project’heurs et la Représentation Diplomatique de Colombie en Algérie.

L’événement aura lieu à la Cinémathèque de Béjaïa du 31 mars au 2 avril, avec cinq productions colombiennes s’étendant sur les trois journées. Le programme officiel est résumé ci-dessous :

Jeudi 31 mars à 17h30 

Gabo : Film documentaire du réalisateur espagnol Justin Weber.

Le film traite du récit de la vie du célèbre auteur Gabriel García Márquez. Elevé par ses grands-parents dans le nord de la Colombie, l’auteur de Cent Ans de Solitude a, durant toute sa vie, puisé son inspiration dans ce qui lui a été le plus proche, dans ce qui l’a entouré et dans ce qu’il a toujours connu : les superstitions, la pauvreté, la violence et les traditions de la famille et de son village, un lieu loin de tout mais qui cependant est connu aujourd’hui par le monde entier.

Vendredi 1er avril 

à 15h00 : 

La Sirga de William Vega : drame du réalisateur William Vega.

Synopsis : Fuyant la violence armée qui lui a fait perdre ses êtres les plus chers, Alicia atterrit à La Sirga, une auberge lacustre appartenant à Oscar, le seul membre de sa famille encore vivant. Là, elle tente de se reconstruire. Mais le retour de Freddy, le fils qu’Oscar a attendu pendant des années, et son possible lien avec cette guerre sans nom, ravivent les craintes d’Alicia.

à 17h00 :

De amor y otro demonios : style fantastique de la réalisatrice costaricaine Hilda Hidago.

Le scénario de cette production dans le genre fantastique retrace l’une des histoires d’amour du prix Nobel de littérature (1982) Gabriel García Marquez. Le décor est planté en pleine inquisition et esclavage où le personnage de Sierva María ne pense qu’au goût des baisers. Maria a 13 ans. Elle est la fille d’un marquis.  Pour la servir, son père a mis à sa disposition des esclaves africains dans la coloniale Carthagène des Indes.  Mordue par un chien enragé, l’évêque croit la jeune adolescente sous l’emprise du diable. Il ordonne alors à son élève Cayetano de l’exorciser. Au final, la relation qui liera le jeune curé à la fille dépassera de loin le diagnostic de l’évêque.

1 2
Tags:    

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!