fbpx

Les Arts de l’Islam au Louvre

Spread the love

Le nouveau département du Musée du Louvre consacré aux Arts de l’Islam ouvrira ses portes au public le 22 septembre prochain, même s’il a encore besoin de 10 millions d’euros pour boucler le financement du projet.

3.000 mètres carrés, c’est l’étendue de l’espace réservé à ce département, soit trois fois plus que ce qui était prévu auparavant. Le tout créé par l’Italien Mario Bellini et le Français Rudy Ricciotti, les deux architectes ont conçu une verrière mordorée en forme de voile, voire de tapis volant sur la cour Visconti du palais du Louvre près de la Seine.

Cette œuvre d’art en elle même, se déploie sur deux niveaux. Le premier, ou le rez-de-cour, accueillera des œuvres datant du 7ème au 11ème siècle.
Le second niveau au sous-sol, baptisé « parterre« , présentera quant à lui des œuvres datant du 11ème jusqu’à la fin du 18ème siècle, dans une enceinte de béton noir. Ces œuvres couvriront l’Art islamique en partant de l’Inde jusqu’en Espagne. La muséographie a été confiée à Renaud Piérard et M. Bellini.

Près de 3000 objets seront présentés, la directrice de ce département déclare même que  « Ce sera la présentation la plus importante en Europe d’objets d’art de l’Islam« . Ce projet remonte à l’an 2001 et fût le résultat du désir de Jacques Chirac, alors président, de doter le Louvre d’un véritable département des Arts de l’Islam pour appuyer la « vocation universelle » du musée le plus fréquenté du monde. Le directeur du musée Henri Loyrette avait aussi exprimé sa volonté de faire sortir les Arts de l’Islam de leur « marginalisation » en leur accordant un espace « digne en qualité et en surface. »

C’est au mois de Mai que le bâtiment fût achevé, le chef de l’État français François Hollande devrait l’inaugurer le 18 Septembre, avant l’ouverture au public prévue, rappelons le, pour le 22 Septembre 2012.

Pour info, le financement du projet s’est vu partagé entre l’État français qui y a apporté 31 millions d’euros, la Fondation du prince saoudien Al Walid Ben Talal avec 17 millions d’euros, mais aussi le Roi du Maroc Mohammed VI, l’Emir du Koweït, le Sultan d’Oman, la République d’Azerbaïdjan dont le montant de la contribution n’a pas été divulgué, en plus de donateurs privés ou d’entreprises. Le tout a couté 98,5 millions d’euros et pourtant il manque encore 10 millions pour tout compléter, tout mécène serait le bienvenue: « Nous prospectons toujours. Nous avons bon espoir« , indique le musée.

« Si le Louvre ne parvient pas à réunir ces 10 millions d’euros par mécénat, il lui faudra rééchelonner dans le temps certains de ses autres projets, tout en veillant à en préserver la dynamique« , ajoute-t-il.

Parmi les pièces exposées au musée, nous retrouverons un magnifique mur de céramique ottomane long de 12 mètres, jamais montré jusqu’alors, dont la minutieuse restauration a nécessité des années de travail:

Source Photo : Le Nouvel Observateur

Ou encore l’une des plus belles pièces de la collection du Louvre, la Pyxide d’al-Mughira. Haute de 16 centimètres, cette boîte ronde en ivoire fut réalisée au XVe siècle à Cordoue, en Espagne:

Source Photo : Le Nouvel Observateur

Plus de pièces à découvrir ici.

Dernière Mise à Jour : 18-09-2012.