Les régions d’Algérie à visiter selon les saisons

Spread the love
Temps de lecture estimé 7 minutes et 46 secondes

Béni par la nature, l’Algérie a nombre de paysages et de sensations à offrir selon les régions. Afin de vous aider à préparer au mieux vos prochaines virées ou vacances organisées, voici une liste non exhaustive des régions d’Algérie à visiter selon les saisons.

Automne :

Cette liste concernera aussi bien les frileux d’octobre et de novembre que ceux qui passent en septembre le rattrapage des grandes vacances d’été.

Tikjda

Il est vrai qu’à près de 1478 mètres d’altitude, Tikjda est surtout connue pour sa station de ski et son manteau neigeux d’hiver. Mais c’est tout aussi incontournable l’automne, puisque les hauteurs ne manquent pas d’apporter leur bol d’air frais et les montagnes se dévoilent entièrement dans un climat ni trop froid, ni trop chaud, parfait pour amorcer une année d’aventures à travers le pays.

Akfadou

Presque dans la même région que notre première destination, Akfadou est un de ces coins de Kabylie qui font tout le charme de ses reliefs. Réputée pour sa forêt très dense et très riche en variétés animales et végétales, c’est surtout l’incontournable Lac Noir (Agelmim Aberkan) à l’ouest qui vous attirera. Le lieu parfait pour des campings de fin d’été au bord du lac.

Tipaza

Wilaya côtière limitrophe d’Alger, Tipaza est la destination idéale pour les amateurs d’Histoire(s). Le site offre de quoi se balader entre les ruines avec les lignes de Camus qui résonnent, ou les voix millénaires de ceux qui jadis y ont vécu.

Miliana

La ville du centre, à l’ouest d’Alger, est un véritable symbole de ce que peuvent offrir les hauteurs en termes de paysages à couper le souffle. Bâtie sur les contreforts du Mont Zeccar, la vue panoramique sur la vallée du Chelif ne peut être qualifiée autrement que d’impressionnante. C’est simple, il n’existe quasiment aucun point de la ville qui ne donne pas sur la vallée, ce qui en journée laisse méditatif face à l’immensité du paysage.

Mais Miliana, ce n’est pas seulement la nature, mais aussi la ville, son architecture, son histoire, le passage de tant de héros du passé qui maintiennent la mémoire de cet endroit en vie.

Royaume Zianide de Tlemcen

Un incontournable de la région qui ne manque pas de montrer la richesse des sites historiques algériens. Le royaume Zianide, à l’instar de Tipaza, ne montre pas plus de paysages naturels que de paysages historiques et humains, qui laissent assez d’espace pour méditer sur la grandeur et le déclin de certaines périodes historiques de notre pays. Idéal pour le début d’automne.

Hiver :

Il fait officiellement froid. Et l’appel du Sud se fait de plus en plus fort !

Taghit

Taghit est un début de parcours si l’on s’aventure dans le Sud algérien. Impressionnante par sa faune aussi bien que par sa flore, l’avantage de la petite commune de l’ouest est que tout y est fait pour s’y plaire ; infrastructures touristiques, accessibilité de la nature environnante, etc.

Timimoun.

Vous ne verrez sans doute pas le premier baobab à Timimoun, mais les premiers esprits africains seront au rendez-vous dans « l’Oasis rouge ». La couleur ocre des constructions et l’architecture purement soudanaise vous plongeront dans une atmosphère qui, sans nul doute, vous coupera totalement de celle des villes du nord.

Le Hoggar

Il faut s’y préparer, c’est sans nul doute la région algérienne qui prendra le plus de temps à visiter. On peut voir trois choses principales dans le Hoggar : l’Atakor et le plateau de l’Assekrem, le village de Mertoutek et bien entendu la ville de Tamanrasset. Que d’incontournables !

Hammam El Meskhoutine

Et puis on remonte peu à peu vers le nord, et le froid revient, l’hiver reprend ses droits. Cependant, sur la route, on peut s’arrêter à Guelma, et plus précisément, au bain des damnés (Hammam el Meskhoutine).

Pas de panique, le nom atypique de l’endroit ne vous veut aucun mal, bien au contraire. L’eau qui s’y meut est à 97°, ce qui avec le temps a formé une cascade de calcaire, qui, au contact de froid glacial de la région en période d’hiver, donnent un effet qui vous fera vous ruer sur vos appareils photos.

Il est à noter qu’on vous déconseille de vous baigner dans une eau qui atteint presque la température d’ébullition, cela va de soi. Cependant, la station thermale Hammam Chellala est juste à côté.

Printemps

El-Kantara 

La porte du désert. El-Kantara, dans la wilaya de Biskra, est principalement connue pour ses gorges, ou alors l’originalité de ses villages antiques que l’on peut explorer à pieds. Mais ce qu’il ne faut absolument pas rater à El-Kantara, c’est la nature et les paysages qu’on peut découvrir si l’on s’aventure légèrement hors des rues de la ville.

Lieux parfaits pour les campeurs, sa rivière et son atmosphère sauront vous offrir à la fois les premières joies du désert mais aussi les paysages verdoyants des hauts-plateaux.

Chélia

Comment ne pas succomber au bol d’air frais des hauteurs du Chélia. Entourés de cèdres et de panoramas à couper le souffle, vous pourrez apercevoir au loin toute la magie des chevaux sauvages qui galopent ici et là en toute liberté. Idéal pour le printemps, à la fonte des neiges d’hiver.

Constantine

La grande ville de l’est peut être considérée comme un haut lieu attractif, tant par l’histoire qu’elle porte, que par son ambiance très moderne. Un mélange d’architecture atypique (les ponts suspendus sont un incontournable, sans mentionner les ruines romaines) et d’ambiance populaire finiront de vous conquérir.

Été

Le soleil est là, les températures grimpent en flèche, et les gens autour de vous s’accaparent à nouveau de leurs t-shirts et de leurs parasols. Saison parfaite pour profiter de la côte, mais pas que !

Béjaïa

On aurait pu trouver deux ou trois endroits spécifiques de Béjaïa, mais la vérité est là : tout est à voir à Béjaïa, absolument tout. De Yemma-Gouraya dans les hauteurs qui surplombent les contrebas maritimes aux plages de Saket, à la crique des aiguades. Une chose est sûre, dépassée la frontière de la ville, l’aventure est bel et bien là.

Annaba

Une autre de ces villes d’été qu’il est indispensable de voir, Annaba surprend autant par la largesse des sites touristiques qu’elle offre (Basilique Saint-Augustin) que la beauté de ses plages (Plage Saint-Cloud), sans oublier l’ambiance tranquille des cafés de son artère principale.

Les Îles Habibas

Parce qu’il fallait bien un spot de plongée pour l’été, on vous offre ici un des plus riches et des plus incontournables du pays, ensemble insulaire classé comme réserve naturelle et protégée, c’est à l’ouest d’Oran et à une dizaine de kilomètres de la côte que la magie se passe, voire même à quelques dizaines de mètres de profondeur que vous verrez un aspect de l’Algérie introuvable ailleurs.

Parc national d’El-Kala

Les 80 000 hectares d’une étendue naturelle classée comme réserve de biosphère par l’UNESCO vous attendent au Parc d’El Kala. Quoi de mieux que le poumon même de l’Algérie pour faire du bien à ses poumons ? Le parc national est une chance inouïe de se laisser perdre dans la nature et de s’émerveiller sans se soucier un instant de retrouver son chemin.

Jijel

Amateurs de plages, vous êtes au bon endroit. Jijel, c’est avant tout la mer, et surtout l’aspect sauvage de son littoral qui n’a pas été spolié par de grandes infrastructures touristiques. La mer, le sable, les rochers, le soleil et le ciel d’un azur étonnant, Jijel n’a rien d’autre à offrir, et en même temps, que demander de plus. Un lieu parfait pour les campeurs, aussi bien que pour les plongeurs.

Toutes saisons : 

Casbah  :

Le quartier antique de la capitale n’est plus à présenter. Cependant, cela reste un lieu incontournable et une partie importante du patrimoine national, au même titre qu’une Tipaza.

Les facettes cachées de la Casbah vous feront continuellement revenir et redécouvrir dans un esprit à la fois de communion, mais aussi de convivialité, si l’on est à plusieurs.

Dellys : 

Une ville a-t-elle un jour mieux porté son nom ? Située dans la wilaya de Boumerdes, Dellys vous embarquera dans sa propre Casbah et vous fera tourner la tête si vous ne faites pas plus attention.

Evidemment, la liste proposée ici est très loin d’être exhaustive. Cependant, elle constitue un bon point de départ si l’on veut se faire un programme pour l’année.

Plus d’excuses, il est temps de s’armer de son meilleur attirail d’aventurier et de partir.