L’inscription de l’Imzad au patrimoine culturel immatériel de l’humanité

04/12/2013, 22 h 17 min Partages0

Abonnez-vous


Temps de lecture estimé 1 minute et 1 seconde

Le ministère de la culture a annoncé aujourd’hui l’inscription de l’Imzad, ses pratiques et ses savoirs, à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la Culture (Unesco).

imzad

L’Imzad est une vieille monocorde fabriquée et jouée par les femmes touarègues. Il représente un patrimoine musical, poétique et artisanal. C’est le Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, dont la huitième session se tient à Bakou (Azerbaïdjan) du 2 au 7 décembre, qui a classé ce patrimoine partagé entre le Mali, le Niger et l’Algérie.

Similaire  Charles Aznavour n'est plus

Cette inscription implique en outre le classement des traditions orales, de la langue, l’aspect festif et artisanal comme vecteur du patrimoine culturel immatériel. D’autant plus que cette opération intervient au moment où ce legs mémorial a pratiquement disparu dans les pays voisins à l’Algérie. L’UNESCO avait déjà classé sur la même liste l’Ahalil du Gourara, genre musical mystique du sud algérien en 2008, ainsi que le costume nuptial tlemcenien, l’an passé.

Pour rappel, l’Algérie a à son actif une maison, un festival et des écoles d’enseignement autour de l’Imzad.

Source : APS

Tags:     

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!