L’UE co-financera la restauration du patrimoine Algérien

20/06/2012, 18 h 28 min Partages0
Temps de lecture estimé 1 minute et 39 secondes

L’Union Européenne devrait débloquer une enveloppe financière de 20 Millions d’euros dans le cadre d’un programme d’appui au patrimoine mis en place en partenariat avec le ministère de la Culture. C’est du moins ce qu’a annoncé l’assistant de la chef de la délégation de l’UE en Algérie.

Lors d’une conférence-bilan organisée à la galerie Racim, autour de l’impact du programme « Euromed-Héritage 4 », Stéphane Devot a indiqué que le programme prévoyait des cycles de formation dans la restauration et l’établissement de sites de restauration pilote.

La convention entre L’UE et le Ministère de la Culture devrait être signée à la fin de l’année en cours, avec, précise-t-on, démarrage du programme.

Dans le but d’une prise en charge optimale de la restauration, la préservation et la valorisation du patrimoine en Algérie, le programme prévoit d’associer les ministères de l’Education nationale et de l’Aménagement du territoire, ainsi que la sensibilisation des populations au potentiel du patrimoine en tant que ressource pour un développement durable, et par conséquent, leur implication dans le programme.

La chef de délégation de l’UE en Algérie, Laura Baeza, est revenue brièvement sur le programme « Euromed Héritage » qui vise, selon ses dires, à « développer les ressources humaines et inciter à la compréhension interculturelle et aux échanges entre les sociétés civiles » de part et d’autre de la Méditerranée.

Cette même chef de délégation a rappelé qu’Euromed Héritage a été mis en place en 1998 et a permis de « conduire des travaux de recherche sur la préservation du patrimoine de la Méditerranée, d’élaborer des stages de formation et des travaux pilotes et de définir une stratégie de développement du patrimoine dans les pays méditerranéen ».

Tags:     

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!