fbpx

PS4 vs Xbox One, qui triomphera ?

Spread the love

La huitième génération de console est sur le point d’être officiellement lancée, avec les sorties imminentes de la Sony PS4 (15 novembre 2013 aux USA, 29 novembre 2013 en Europe au prix de 399€) et de la Microsoft Xbox One (22 novembre 2013 sortie mondiale au prix de 499€). Laquelle des deux consoles part la plus avantagée ? Laquelle est la plus intéressante pour le joueur ? Qui de la PS4 ou de la One gagnera le match ? Coup d’envoi !

Comme tout bon match, la préparation psychologique joue un rôle primordial sur le déroulement de la rencontre. De ce fait, jeter un regard avisé sur la stratégie de communication des deux compagnies me semble inéluctable pour espérer faire une pré-analyse de l’enjeu qui se joue, à savoir prendre la tête de la Next-Gen.

GUERRE DE LA COMMUNICATION : LE MATCH

Coup d’envoi

__________________________________ PREMIÈRE MI-TEMPS________________________________________

Phase N°1 – les annonces : La Next-Gen dévoilée

Le 22 février pour Sony, le 21 mai  pour Microsoft, ce sont les dates auxquelles les nouvelles machines ont été dévoilées. Si du côté de Sony on retiendra la Dualshock 4 et une philosophie qui s’ouvre davantage aux développeurs, du côté de Microsoft c’était plutôt l’indignation générale qui nous aura marqué.

Rappelez-vous, une connexion internet et Kinect étaient encore obligatoire à l’époque, en plus d’interdictions des jeux de secondes main (le marché de l’occasion) et sur la revente de jeux non conventionnée. La sphère vidéoludique est alors entrée en ébullition colérique, d’autant plus que l’essentiel du sujet abordé par la firme ce 21 mai tournait autour de services qui n’avait presque rien à voir avec le jeu vidéo.

Trop c’était trop, les joueurs du monde entier avaient levés leurs boucliers contre cette politique de coercition, promettant de boycotter la console de Microsoft s’il ne se rétractait pas. À ce moment là, tout le monde voyait déjà Sony en vainqueur avec le beau but qu’il venait d’inscrire. Tous les regards s’étaient ensuite tournés vers l’E3, là où le coup de grâce était attendu avec la PS4 enfin dévoilée ainsi que d’hypothétiques jeux encore non annoncés.

SCORE : Sony 1 – 0 Microsoft

______________________________

Phase N°2 – E3 2013 : le choc des titans

E3 2013 au convention Center de Los Angeles, l’industrie du jeu vidéo vit l’un des moments les plus forts de son histoire. Sony et Microsoft s’apprêtent à montrer leur nouvelles consoles au sein du même salon. La tension est palpable, les nerfs à vifs, surtout du côté de Microsoft qui avait un but à rattraper et un public en colère à reconquérir. L’enjeu était tellement immense que Nintendo décide de ne pas tenir de conférence pour cette année, laissant les deux titans s’entrechoquer seul à seul dans l’arène.

Microsoft ouvre le bal avec sa propre conférence, et c’est un tout autre visage qu’on lui voit sur scène. Si celle du 21 mai était fustigée de « TV,TV,TV, Sports, Sports » en moquerie, cette fois c’était plutôt du « Games, games, games, games » de bout en bout. Toute l’attention était accordée aux jeux, qu’ils soient prévus pour le lancement ou un peu plus tard.

On a pu ainsi découvrir pour la première fois Ryse, Dead Rising 3, Project Spark, Qantum Break ou encore Killer Instinct, tous exclusifs. En termes de jeux, de rythme et de présentation, Microsoft avait tenu là la meilleure conférence de son histoire, voire même de l’E3 2013. Mais était-ce suffisant pour renverser la vapeur ? Le prix annoncé de 500€ n’aidera pas en tout cas, ni l’absence de communication au sujet de ce qui énervait toujours les joueurs : les restrictions qui font de la One la console à 1000 contraintes.

Une conférence 100% gaming

Sony enchaîne derrière avec une certaine sérénité, conscient de son avance et de l’importance de la garder si ce n’est de la creuser encore. Le public lui est presque acquis, il suffit qu’il lui montre la console, quelques jeux, qu’aucune politique de contrainte ne soit d’ordre sur PS4 et le tour est joué. La suite, nous l’avons vécu, non seulement Sony à réussi son coup, mais il a fait plus : Il a clairement et publiquement attaqué Microsoft là où il saignait, sur l’occasion et le prêt, sur la connexion obligatoire et enfin sur le prix (se référer aux images ci-dessous).

De but en blanc, Shueî Yoshida, président de Sony Entertainment, déclare qu’aucune connexion ne sera requise pour jouer sur PS4, que les jeux d’occasion et le prêt ne seront pas bloqués, et enfin, le coup de grâce qui vaudra le doublé à Sony, le prix qui fut annoncé à 399€, soit 100€ euros de moins que son concurrent. Vous le sentez l’uppercut ? Ce moment de l’annonce est certainement le plus fort jamais vécu sur un salon. L’ovation du public présent était totale et ça scandait du « Sony, Sony, Sony » en chœur. Le 11 juin 2013 au soir, la victoire de Sony était sans appel, on pouvait sans se mouiller décréter que Microsoft courrait à sa perte, pour ne pas dire qu’il était déjà mort dans le secteur vidéoludique.

Vivez par vous-même la réaction des journalistes sur place lors de la conférence de Sony :

[yframe url=’http://www.youtube.com/watch?v=KQE3VFcQg80′]

[yframe url=’http://www.youtube.com/watch?v=EEDhavhzAO4′]

SCORE : Sony 3 – 0  Microsoft

_______________________________________MI-TEMPS____________________________________________

Phase N°3 – Un retournement de situation historique

Au sortir de l’E3 Microsoft est aux abois. On se demande comment pourrait-il s’en sortir, ou même était-ce seulement possible vu l’ampleur des dégâts. Cependant, une semaine plus tard, un deuxième cataclysme marquera lui aussi à jamais l’histoire de l’industrie : Microsoft prend un virage serré à 180°, revoit totalement sa politique pour sa console et va jusqu’à changer son infrastructure interne !

Les nouvelles annonces étaient fracassantes, la toile était prise d’un violent séisme impossible à prévoir : Sur leur site officiel, un communiqué nous apprenait qu’il n’y avait plus de connexion obligatoire, plus de frein à la revente de jeu et au prêt, plus de système anti-occasion, plus de Kinect qu’on ne peut débrancher et même plus de Don Mattrick, qui était jusqu’alors le boss de la section Xbox de la boite. Un revirement de situation jamais vu, historique pour le média, marquant au fer rouge la victoire des joueurs qui refusaient qu’on leur impose un appareil à la sombre aura liberticide.

La plus grosse erreur de communication de Don Mattrick..

Partout dans la presse, sur les forums ou dans les discussions entre passionnés, ce basculement a été loué comme la victoire de la parole, du pouvoir décisionnaire du joueur qui a montré qu’il n’était pas qu’une vache à lait. Mieux encore pour Microsoft, la colère enfin estompée, remplacée par une effervescence ambiante, les joueurs se sont mis de nouveau à accorder de l’attention à la One, console dont ils ne voulaient pourtant plus en entendre parlé rien que la veille !

En bon coach qui voit son équipe foncer droit dans le mur, les dirigeants ont su faire les bon remplacements, les bons réajustements stratégiques pour reprendre la guerre qui commençait vraiment à sentir la cuisante défaite. La deuxième mi-temps partait toujours en nette faveur pour Sony, mais il avait cette fois devant lui un nouvel adversaire, changé, mûri par ses meurtrissures, qui marque dès les premières minutes de jeu à la reprise.

..et peu après, l’annonce qui changea le cours de l’histoire

_____________________________________DEUXIÈME MI-TEMPS_____________________________________

RESULTAT : Sony 3 – 1 Microsoft

Phase N°4 – GDC 2013 : l’été de tous les rattrapages

La reprise du match s’est donc faite avec beaucoup beaucoup de bruit du côté de Microsoft et un but providentiel qui leur redonne espoir. La Xbox One a autant fait parlé d’elle en mal après les annonces qui ont scandalisé les joueurs, qu’en bien après le rebroussement du chemin. La firme ne s’en est pas caché et s’en est servi pour bien faire valoir leur capacité à écouter les joueurs et à reconnaître leur mauvais jugement. Dernier point un point important, sur tous les point où Sony avait attaqué Microsoft lors de leur conférence e3, seule celle du prix demeurait valable, tous les autres arguments ne pesant plus rien sur la balance.

Dans les médias, ça ne parlait plus que de One. Nouveau jeu par-ci, nouvelle fonctionnalité par-là, nouveau partenariat, nouvelle offre, un abattage médiatique monstre a été fourni. Après un Microsoft qui voulait diriger les joueurs à la baguette, le voici qui se voulait l’allié numéro un. Évidemment, cela ne suffit pas pour amadouer complètement les joueurs, il fallait plus que ça pour les regagner, à commencer par les jeux.

C’est à la Games Developper Conference que le pli a été pris. Tandis que Sony demeurait assez silencieux et confiant en consacrant presque tout une conférence aux jeux indépendants, Microsoft de son côté redoublait d’effort pour redorer son blason et ça se sentait. toutes les exclues de la One on été mis en avant de manière bien plus valorisante que la fait son adversaire, qui se reposait peut-être sur ses lauriers.

Bien que le One demeure plus chère qu’une PS4, deux pack très intéressants ont été annoncés dans la foulée : un pack comprenant Forza 5, un autre FIFA 14 et un dernier Call of Duty Ghosts. Tous des jeux très populaires susceptibles de séduire. Encore une fois, bien que toujours sujet à méfiance, toute l’attention était accaparée par Microsoft. Leur message était clair : on vous a peut-être perdu une fois, on ne vous perdra pas une deuxième fois.

L’élément qui prouve que leur marketing faisait mouche, c’est auprès de l’avis des joueurs. On est passé d’une « console de la honte » à une éventuelle intention d’achat. Que de chemin parcouru depuis le catastrophique 21 mai 2013. Le retour dans la course de Microsoft s’est fait avec succès, bien que le fruit de beaucoup de sacrifice et de restructuration interne, mais le résultat était là, la PS4 retrouvait son adversaire de de ring. Sony commençait à sentir le vent tiédir et diminuer derrière lui, il fallait réagir et vite !

[yframe url=’http://www.youtube.com/watch?v=dsOc_BtXLCU’]

SCORE : Sony 3 – 2 Microsoft

______________________________

Phase N°5 – le sprint final : septembre-novembre

Depuis septembre, les deux constructeurs se livre une bataille quotidienne en mettent en avant leur hardware respectif, l’un proclamant sa puissance brut et sa ram haut-de-gamme, l’autre évoquant la puissance fournie par le cloud et ses 300 000 serveurs. Les deux font les fiers en montrant toute les subtilités et prouesse de leurs OS (système d’exploitation), qui mettent à contribution le fameux bouton Share de la PS4 ou le Swap mode de la One. Les exclus aussi son mises sur le devant. La One dispose d’un catalogue bien plus fourni pour le « Day One » alors que la PS4 compense par son très large catalogue de jeux indés, tout en miroitant les futurs sorties tel InFamous ou Drive Club.

Pour le joueur pragmatique capable d’attendre, le choix le plus logique se fera pour la moins chère, en l’occurrence la PS4. Le joueur technophile qui veut jouer à fond dès les premiers jours à de gros jeux, optera plus pour la One qui profite d’un très bon Line Up et à son Kinect très développé qui révolutionne l’interaction dans le salon

Au départ les deux machines avaient une identité propres qui les distinguait. Pour autant, les multiples changement de cap on changé la donne, rapprochant sensiblement leur ADN et compliquant par la même occasion le choix crucial du joueur. Ce que nous vous conseillons à la rédaction, c’est que vous patientiez encore une année au moins avant de faire un quelconque choix. Profitez de ce délai pour prendre la température sur la fiabilité des machines, de la qualité des jeux sortis et des service proposés, touts des élément ô combien important à connaitre avant de débourser entre 60 000 et 80 000 dinars.

Les plus patients évidemment attendront une baisse de prix, ou plus loin dans le temps un nouveau modèle. Il faudra donc compter sur les consoles actuelles pour s’amuser. À contrario, les plus pressé de mettre la main sur la Next-Gen n’auront qu’à comparer les titres exclusifs de chacune d’elles. Si vous êtes Killzone, InFamou et Naughty Dog, la PS4 et toute votre. Si au contraire vous préférer Forza, Dead Rising ou Halo, le seul et unique choix qui vous conviendra sera la Xbox One.

Le line up des deux consoles
Le line up des deux consoles
Tout ce qu'il faut savoir des caractèristique des deux console avant leur achat
Tout ce qu’il faut savoir des caractèristique des deux console avant leur achat

Aujourd’hui sort la PS4 aux États-unis, terre où Microsoft règne en maître d’habitude. Le reste du monde suivra le 29 de ce même mois, tandis que la One entrera en jeu le 22. Le match qui précède l’entame d’une saison qui durera entre cinq et dix ans est terminé. La PS4 en sort vainqueur 3 – 2, mais il ne faut pas pour autant mésestimer Microsoft, dont la force de rappe peut être colossale et qui attend la moindre occasion pour égaliser et reprendre la tête.

Tout se jouera donc sur l’autre match, celui qui déterminera le victorieux de la huitième génération de console de jeu vidéo. À cette rencontre, nous donnons le coup d’envoi officiel !

De notre côté on est allé posé des question à des gamers. Les résultat était assez net, sur une trentaine de personnes, 21 d’eux se sont exprimés en faveur de la PS4, soit un rapport de 70 %. La marque Playstation est particulièrement bien installé en Algérie, les joueurs ont été marqué par la PS2 et continue d’aimer Sony par extrapolation.

keep-your-suppliers-eager-with-a-70-30-split_image
Résultat de notre sondage

Quand on leur demande la raison de leur choix, la réponse se situe autour des exclus de la marque, mais aussi du prix moindre que la One et le Kinect qui ne les intéresse pas plus que ça en plus d’être une menace contre la vie privée selon eux.

Pour la minorité qui penche pour la One, c’est justement la révolution attendue par Kinect qui attire, de même que le All-in-One de la console qui comprend services et jeux.

Tout ce qu’il faut savoir sur les manettes de la PS4 et de la Xbox One

1384271326-controller-comparison-new

Interface PS4 :

[yframe url=’http://www.youtube.com/watch?v=PDzsZEFr2no’]

Interface Xbox One :

[yframe url=’http://www.youtube.com/watch?v=Mc4pyTA1PF8′]

Sans titre

__________________________________________FIN_______________________________________________