Partagez !
  • 3
    Partages
Temps de lecture estimé 1 minute et 27 secondes

Après nous être intéressés à l’origine des noms de quartiers d’Alger, nous vous proposons de découvrir ceux d’autres villes ainsi que ceux de la capitale.

Oran :

En flânant à El Bahia, il vous sera difficile de rater l’influence hispanique de la ville. Et ce n’est pas Miramar, qui signifie en espagnol « je regarde la mer » qui vous dira le contraire. Ni même Santa Cruz.

Mais les Espagnols ne sont pas les seuls à avoir laissé leurs traces. Les juifs d’Algérie ont laissé le nom du notable Amram Sananès à l’actuel quartier Sananès.

Similaire  Une exposition virtuelle vous fait découvrir Jijel

Et si l’on pourrait penser que Gambetta vient de l’espagnol, il vient surtout de Léon Gambetta, politicien français du IXXe siècle.

Alger :

Si Bouzereah doit son nom au vent, cela serait également le cas de Draria. Ainsi, Draria viendrait de « draa eriyah » à savoir la graine des vents.

Tixeraïne, quartier kabyle par excellence d’Alger, doit pour sa part son nom à ses premiers habitants. Deux palais s’y trouvaient et Thouel9asrayne (« au deux palais » en arabe) a fini par être « Tixeraïne » par les habitants kabyles du quartier.

Enfin, Baba Hassan doit son nom au Dey du même nom.

Sidi Bel Abbès :

Espagne toujours avec Sidi Bel Abbès avec le quartier Cayasonne, dont le vrai nom est Calle del sol, comprenez Rue du Soleil. Eh oui, cette petite rue de Bel Abbès voit le soleil y pénétrer tout au long de l’année et encore plus en été.

Similaire  L'UNESCO donne accès à sa bibliothèque numérique mondiale

Le Faubourg Thiers devenu village Tiers doit quant à lui son nom à Adolphe Thiers, président français de 1871 à 1873.

La Macta, place principale de la ville, tient pour sa part son nom du oued éponyme à l’ouest de Mostaganem.