Cruella projections alger

Programme des projections de « Cruella » à Alger en juillet

Spread the love
Temps de lecture estimé 1 minute et 34 secondes

Le long-métrage de fiction « Cruella », préquel de la vie du personnage Disney du même nom, sera en projection à Alger au mois de juillet.

La salle Ibn Zeydoun (Office Riad El Feth) a mis en ligne le programme des projections du 04 au 09 juillet, avec entre autres l’arrivée de « Cruella ». Le film, sorti en 2021, réunit à l’affiche Emma Stone et Emma Thompson.

Aux cotés de Cruella, le film d’horreur « Conjuring 3 » ainsi également au rayon des nouveautés. Pour leur part, « Héliopolis », « En attendant les hirondelles« , « Raya » et « Tom & Jerry » connaîtront de nouvelles semaines d’exploitation.

Trois à quatre projections seront au programme chaque jour et ce, du 04 au 09 juillet. Le 10 juillet, aucune projection n’est programmée pour cause de salle réservée.

Quant à savoir le prix des tickets d’entrée, « Tom & Jerry » et « Tom & Jerry » s’affichent à 500 DA, tandis que « Cruella », « Raya » et « Conjuring 3 » sont à 600 DA.

Programme des projections :

Dimanche 04 juillet :

13h : Tom & Jerry

15h : Cruella

18h : The Conjuring 3

20:30 : Cruella

Lundi 05 juillet : 

13h : Raya & le dernier dragon

15h : The Conjuring 3

18h : En attendant les hirondelles

20:30 : Cruella

Mardi 06 juillet : 

13h : The Conjuring 3

15h : Tom & Jerry

18h : Cruella

20:30 : The Conjuring 3

Mercredi 07 juillet : 

13h : Tom & Jerry

15h : The Conjuring 3

18h : En attendant les hirondelles

20:30 : Cruella

Jeudi 08 juillet : 

13h : Raya

15h : Cruella

18h : Héliopolis

20:30 : The Conjuring 3

Vendredi 09 juillet : 

15h : Tom & Jerry

18h : The Conjuring 3

20:30 : Cruella

Synopsis Conjuring 3 :

Une affaire terrifiante de meurtre et de présence maléfique mystérieuse ébranle même les enquêteurs paranormaux Ed et Lorraine Warren. Dans cette affaire issue de leurs dossiers secrets, Ed et Lorrain commencent par se battre pour protéger l’âme d’un petit garçon, puis basculent dans un monde radicalement inconnu. C’est la 1e fois dans l’histoire des États-Unis qu’un homme soupçonné de meurtre plaide la possession démoniaque comme ligne de défense.