Que devient la lecture littéraire en Algérie ?

12/04/2012, 21 h 02 min Partages0
Temps de lecture estimé 2 minutes et 1 seconde

Source photo : pieuvre.ca

 

« La lecture nourrit l’âme », cette phrase est bien connue et elle résume bien l’importance de la lecture chez les jeunes. Malheureusement, cette activité est en nette baisse chez les jeunes du XXIe Siècle.

Certains jeunes lisent encore, mais sont rares. Cette baisse est due à plusieurs facteurs, notamment avec l’apparition de toutes sortes de consoles de jeux qui occupent la génération actuelle, ce qui fait disparaître le temps autrefois consacré à la lecture. Il est vrai que si un jeune a le choix entre une console de jeu, et un livre, son choix va être vite fait.
D’un autre côté, beaucoup de livres ont été cinématographiquement adaptés. Nous pouvons citer l’exemple de la saga Harry Potter, ou encore Le dernier des Templiers… La fainéantise croissante des jeunes les pousse donc à voir les adaptations cinématographiques qui durent quelques heures plutôt que de passer plusieurs jours sur un livre, et d’imaginer le scénario par eux-mêmes.

Cette baisse de lecture chez les jeunes -que ce soit des romans, livres historiques ou autres documents écrits- engendre une baisse du niveau culturel d’une part, puisqu’à travers les films, on n’apprend que ce que les réalisateurs veulent que l’on apprenne. D’un autre côté, le niveau de vocabulaire, d’orthographe et de grammaire est en constante chute.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce fléau (oui, il s’agit bien d’un fléau !) concerne un plus grand public que  les jeunes puisque les adultes également lisent de moins en moins, voir pas du tout pour certains. En effet, une étude a démontré que 45% des ouvriers n’auraient lu aucun livre. La question qui se doit de se poser , est : Comment ces gens là vont-ils inculquer la culture du livre à leurs enfants ?

Pour régler ce problème, la solution la plus simple et la plus efficace serait que les écoles obligent les enfants à lire au moins deux livres par semaine en récompensant les plus sérieux, ce qui créera une espèce de concurrence entre les enfants, qui les pousseront à lire plus, et qui pousseront également leurs parents à lire… Ca serait certes le monde à l’envers, mais pour un temps seulement. Et ainsi, ça s’avèrera bénéfique pour tout le monde, et ce, tant que nos enfants savent encore lire.

1 2

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!