Retro-Test : Gran Theft Auto IV (GTA 4) – PC, 360, PS3

15/09/2013, 21 h 54 min Partages0
Temps de lecture estimé 8 minutes et 40 secondes

La très populaire série des GTA s’apprête à accueillir le dernier né de la saga, Gran Theft Auto V. Mais avant de plonger dans ce nouveau monde, il est intéressant de savoir quel apport a eu son prédécesseur GTA IV et quelles traces a-t-il laissé dans le monde vidéo ludique. Le Retro-Test que l’on vous propose tentera de répondre à toutes ces questions.

codegta4.fr

Le contexte : Quand le monde ouvert passe en Haute Définition

Depuis GTA III, la licence Gran Theft Auto de Rockstar est l’une des licences les plus importantes du jeu vidéo. Personne n’avait réussi à donner vie et cohérence à un monde ouvert comme l’avait fait GTA III à sa sortie en 2001 sur PS2. De nouvelles bases ont été posées et un nouveau standard a vu le jour par la même occasion : le GTA-Like. D’ailleurs, le simple fait de donner le nom de la série au genre qu’elle représente démontre tout son impact et sa notoriété.

GTA III a été un succès critique doublé d’une réussite commerciale sans équivoque [17,32 millions de ventes]. Les autres épisodes qui ont suivi n’ont fait qu’asseoir le poids de la série et confirmer le talent patent du studio Rockstar. De GTA Vice City à GTA San Andreas, vendus respectivement à 20,38 millions et 23,62 millions exemplaires, la barre a continuellement été élevée pour atteindre des sommets en termes de qualités globales et d’expérience proposée.

C’est avec ce glorieux passé que se profilait la sortie de GTA IV sur console HD (360, PS3, plus tard sur PC), le jeu le plus attendu de son époque. La déception n’était pas envisageable pour les joueurs et pourtant, faire aussi bien que les anciens épisodes semblait déjà tenir de la prouesse, sans parler de faire mieux qui serait miraculeux. La pression était là et les responsabilités bien grandes. Comment les équipes de développement s’en sont-elles sorties ? Réponse.

Le concept : Je fais c’que j’veux, quand j’veux et j’t’em*erde !

Le concept de tous les GTA (et GTA-Like du coup) est simple. Vous êtes lâchés dans un grand monde ouvert (ici une ville, Liberty City) avec la possibilité d’aller où vous voulez, quand vous le voulez, comme vous le voulez, dans les limites de ce que permet le jeu. Vous pouvez par exemple faire du car-jacking, acheter des flingues à gros calibre ou racketter les passants dehors. Attention tout de même aux forces de l’ordre qui vous colleront aux baskets s’ils vous prennent en flagrant délit.

GTA IV propose donc une grande ville, composée de trois grandes agglomérations fortement inspirées de New-York et de ses quartiers (Manhattan par exemple), et vous laisse le choix soit de parcourir la ville en l’arpentant librement, aux côtés des piétons et des automobilistes, ou de faire des missions scénarisées qui feront avancer l’histoire principale du jeu.

1 2 3 4
Tags:        

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!