Star Wars – The Last Jedi : La critique

22/12/2017, 17 h 18 min Partages21 Critique les derniers jedi
Temps de lecture estimé 5 minutes et 24 secondes

Star Wars – Les Derniers Jedi est le plus compact  des Star Wars. Le film est aux antipodes narratifs de tout ce qui a été fait jusque là dans l’univers intergalactique de Lucasfilm mais réussit malgré tout à garder une ambiance et une structure connues. Est-ce pour autant un parti pris réussi ? Les nombreux risques ont-ils été entrepris de la bonne manière? Réponse ci-dessous.

star wars the last jedi alger

Le Skype de la Force (Personnages)

Si l’on considère la continuité avec The Force Awakens, ce huitième épisode est une suite très satisfaisante du point de vue du développement des personnages principaux. Et en particulier Rey et Kylo Ren, qui profitent ici d’un boost des plus intéressants en termes de caractérisation et ce, grâce à une connexion forte entre les deux, qui permet au spectateur de suivre leur évolution en même temps que les personnages eux-mêmes, au point que le reste du casting semble invisible devant ce florilège de montagnes russes émotionnelles.

Finn et Rose pour exemples sont certainement les personnages les plus dispensables voire inutiles du film, malgré des interprétations très bien gérées. Leia Organa tient toujours le rôle de la sage effacée qui semble passive par moments. Luke Skywalker est tantôt une déception comparée à l’attente qu’a attisé le personnage, tantôt une réussite quand on considère le passif du jedi. Poe Dameron quant à lui continue d’alimenter un capital sympathie déjà entrevu dans l’épisode précédent.

On retrouve en outre certains personnages connus qui contribuent au récit à leur manière. La palme revient certainement à un BB-8 des plus utiles, qui perd de fait son côté mascotte. Les personnages évoluent dans leurs environnements respectifs séparément donnant lieu à un Empire Contre Attaque bis. Le résultat étant que certaines rencontres ou retrouvailles sont un réel délice pour les fans.

Les Derniers Jedi? (Récit)

Le récit du long métrage est confus, à la limite du brouillon mais pourtant toujours accessible, il s’agit en tout d’une ligne droite bien tracée mais parsemée d’encombres divers qui font office de bombes à proton intervenant chaque quart d’heure pour ne pas laisser le spectateur sombrer dans l’ennui. Car l’ennui est là, il ne se passe réellement pas grand chose durant un bon nombre de parties du film et c’est dommage : il aurait été plus ingénieux d’étaler les révélations et ressorts scénaristiques en longueur, les exploiter de façon plus approfondie, pour éviter d’avoir des moments pareils.

The last jedi scène

N’en délaisse, il y a des aspects intéressants traités dans le film, pour exemple la dichotomie entre le bien et le mal fera vibrer beaucoup de fanatiques de l’univers, que ce soit en bien ou en mal d’ailleurs. Les répercussions sur l’univers se feront certainement ressentir et il y a un réel sens du danger pour la suite. Le nombre incroyable d’évènements, les twists scénaristiques divers et les développements des personnages qui sont troublés par le récit vers la fin laissent un sentiment d’inachevé et de perte : on ne sait plus où l’on va.

C’est là qu’un souci survient, JJ Abrams avait préparé l’épisode 7 avec un récit qui se tenait, mais aussi qui préparait la suite. Ici, Rian Johnson ne s’occupe que de son film, sans donner envie au spectateur de voir la suite ni d’apprécier entièrement son œuvre. C’est peut-être pour le mieux, même si quelques pistes n’auraient pas été de refus, surtout quand on voit le souci du détail que semble avoir le réalisateur.

1 2 3
Tags:    

Votre Avis (8 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!