The Avengers – La critique

03/06/2012, 20 h 11 min Partages0

Abonnez-vous


Temps de lecture estimé 4 minutes et 1 seconde

Avengers est un rêve d’enfant qui se réalise. Avengers est l’aboutissement d’un projet ayant débuté en 2008 avec Iron-Man puisqu’à ce moment là, Marvel Studios a eu l’idée judicieuse de réunir ses héros dans un seul film. Si de premier abord on craint de se perdre entre les egos d’Iron Man, Captain America, Thor et consort, il n’en est rien au final et ce, grâce à un homme : Joss Whedon.

Le créateur de Buffy contre les vampires a su donc modérer chacun des personnages et leur donner leur place, leur rôle, leur importance. Néanmoins, deux personnages sont favorisés : Captain America et Iron-Man, Thor ayant un rôle moindre, Hulk celui du bourrin aveugle et Hawkeye et Black Widow ne font qu’épauler les 4 figures précédemment citées (même si Black Widow tient un rôle important à la fin du film).

Joss Whedon réussit à tenir le rythme du film, après un démarrage présentant chacun des personnages dans des scènes indépendantes les unes des autres, il installe l’intrigue et fait rencontrer l’équipe : Une séquence en particulier qu’on retient ou tous le monde s’envois des « méchancetés ». Vous l’aurez compris, chacun a du mal à s’habituer à l’autre ; Sans parler du SHIELD et Nick Fury qui ne sont au final pas aussi angéliques que prévu.
En troisième partie du film, la baston arrive enfin et ça envois du lourd : Prés d’une heure de combats en plein New York, encore une fois Joss Whedon frappe un coup avec l’osmose qu’il crée entre les différents membres des Avengers, Captain America dirige l’équipe tandis que Thor, Iron-Man et le reste se battent chacun de son côté ou bien côte à côte.

Similaire  Charles Aznavour n'est plus

Le film étant concentré sur plusieurs personnages principaux, faisons un appel des troupes :
Captain America : Le personnage qui était censé se perdre dans notre époque s’y retrouve assez bien au final, il joue le rôle d’une figure paternelle, le meneur et l’âme de l’équipe, son américanisme n’est que légèrement mis en avant dans le film, et ses contre-avis avec Tony Stark restent délicieux même si au final ce dernier finit par l’accepter et même le respecter.
Iron-Man : Surement le personnage le plus mis en avant dans le film derrière Cap, quand Tony parle à quelqu’un, c’est lui qui le clash, quand Tony se bat contre un monstre, c’est lui qui le clash, quand le monde doit être sauvé, c’est Tony qui s’en charge, si une blague doit être dite, c’est Tony qui se prononce, quand on en a assez de Tony, c’est lui qui clôture le film.
Thor : Le fils d’Odin n’est que rarement la star du film, si sa gêne face à la folie de son frère (le méchant du film) est bien mise en avant, le personnage est légèrement sous exploité notamment au cours du combat final.
Hulk : Si le film était un plat, Hulk en serait l’épice qui en change le goût, en cela le personnage est ce qu’il est : un monstre vert donnant des baffes partout, néanmoins il reste le plus attachant et le plus drôle notamment grâce à l’interprétation de Mark Ruffalo qui réussit tant bien que mal à remplacer Edward Norton.
Black Widow : Un personnage qui apparait un peu trop à l’écran et qui est un peu perdu parmi ces figures masculines qui l’entourent, néanmoins le jeu d’actrice de Scarlett Johannson reste trop mou et stoïque.
Hawkeye : La déception de l’équipe, qu’il rejoint qu’au cours du combat final d’ailleurs et qu’il quitte plusieurs minutes avant la fin (mis K.O), Jeremy Renner (Démineurs, Mission Impossible 4) en fait trop avec ses postures typées « Super héros », on sent le forçage.
Loki : Le frère de Thor joue son rôle de méchant à merveille et on se retrouve à le détester à certains moments. Certaine moments lui donnent quand même l’air ridicule et il se retrouve beaucoup trop à l’écran pendant le film.

Similaire  Charles Aznavour n'est plus
1 2
Tags:     

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!