fbpx

Top 5 des pires vilains du cinéma super-héroïque

Spread the love

Alors qu’Iron-Man 3 présentait une surprise concernant le vilain principal du film qui a fait réagir beaucoup de monde, il est important de se rappeler qu’on a tout de même connu pire, preuve dans ce top 5 des pires vilains de l’histoire du cinéma super héroïque.

5- Deadpool (X-Men Origins: Wolverine):

N’étant pas réellement le méchant principal du film, le rôle que tient Ryan Reynolds est celui d’un mercenaire nommé Deadpool dans les comics (et le film) et qui reçoit un traitement « X » qui le transforme en machine à tuer. Si l’on ne connaissait pas le personnage original, le résultat aurait pu être mieux digéré; néanmoins le résultat est tout autre. Le personnage a été massacré, déchiqueté, muté, défiguré… Bref, les scénaristes ont carrément détruit l’un des personnages Marvel les plus appréciés et les mieux écrits. Deadpool est quand même le seul qui peut rivaliser avec Spider-Man dans l’art de la vanne ! Pourquoi faire ça ? La vision de cet immondice en aura traumatisé plus d’un. Et dire qu’ils veulent en faire un spin-off…

Source image : theibug.com

4- Venom, Sandman et Peter Parker (Spider-Man 3):

Même plus besoin d’en parler: Sam Raimi, réalisateur de la trilogie Spider-Man, avait suivi les revendications des fans à la dernière minute en ajoutant le personnage de Venom et ainsi en faire une sorte de clone de Spider-Man qui semble tombé dans un chaudron de goudron. Outre cela, il est ‘important’ de se rappeler la transformation de l’Homme-Sable en bonhomme de sable de 50 mètres qui était tantôt surfaite, tantôt ridiucule et médiocre et enfin: Peter Parker lui même avec ses pleurnicheries incessantes et son côté obscur qui ferait frémir au mieux un nouveau né.

3- Galactus (Fantastic Four: Rise of the Silver Surfer):

Dans la catégorie super vilain tellement ringard et moche dans les comics qu’on le transforme en gros nuage avec des dents pointues… Galactus remporte la palme d’or dans le deuxième opus des Quatre Fantastiques, qui ne brillait déjà pas tellement par son scénario et sa mise en scène. Il leur fallait juste ce petit quelque chose pour « nanariser » le tout. L’humour est toutefois bien placé et le film assume son ton léger, tout n’est donc pas à jeter, mais Galactus l’est!

2- Nuclear Man (Superman IV: The Quest For Peace):

Si les deux premiers Superman du siècle dernier étaient de purs chef d’oeuvre avec feu Christopher Reeves dans le rôle titre, les deux qui suivirent furent de vrais navets et l’on se concentrera spécialement sur le quatrième avec Nuclear Man. Celui qui était présenté au départ comme l’égal de Superman. En plus d’une sorte d’adaptation de Captain Atom qui se révèle au final être une blonde musclée avec des ongles de méchant pas beau qui perd ses pouvoirs lorsqu’il n’est pas exposé au soleil… Autant arrêter d’en parler.
reign330

1- Mr Freeze (Batman & Robin):

Il y a certains films où aucun aspect n’est positif, où chaque seconde du film nous fait regretter notre propre existence. Des films tels que Batman & Robin sur lequel non seulement la direction artistique ne vaut rien, mais en plus tout est à refaire. Et dans un film comme ça il est évident que les vilains sont nuls. En effet, Arnold Schwarzeneger joue le pire rôle de sa carrière, Mr Freeze: Rire gamin, tentative de donner une profondeur au personnage vouée à l’échec, et surtout sa politique simple et claire « Je suis en glace, je fais donc des jeux de mots en rapport avec le froid », sans oublier ses pantoufles.

Un top 5 des meilleurs vilains des films super-héroïques vous attend ici, jetez-y un coup d’œil et dites-nous ce que vous en pensez.