Un colloque international autour des villes historiques de la Méditerranée à Boussaâda

23/03/2012, 18 h 22 min Partages0

Abonnez-vous


Temps de lecture estimé 2 minutes et 22 secondes

Source : vitaminedz

C’est sous le thème « Les villes historiques de la Méditerranée et leurs territoires-le cas des zones steppiques et des espaces oasiens, état et perspectives : quelle stratégie de développement durable, rural et local ? » que s’est ouvert, hier, le sixième colloque international sur les villes historiques de la Méditerranée, à Boussâada.

En étant choisie pour abriter ce colloque, Boussâda devient la 41eme ville à intégrer la « CPVHM » (Conférence permanente des villes historiques de la Méditerranée). À noter que le colloque s’est ouvert en présence d’un représentant du ministère de l’agriculture et du développement rural, des autorités locales, mais aussi des maires et expertes venus de neuf villes méditettanéennes.

Similaire  2ème salon de la bande dessinée de Tizi-Ouzou du 16 au 20 octobre

L’ouverture s’est faite par une allocution de bienvenue faite par le Wali de M’sila, puis le président d’honneur de la CPVHM (également maire de la ville palestinienne de Beït Lahm) Mr. Victor Boutros, qui, à travers cette allocution, a évoqué les difficultés que rencontre sa ville en matière de développement, en raison, dit-il « de la surpopulation et de l’interdiction de construire imposée aux palestiniens par l’entité israélienne ». Il s’est également félicité de cette rencontre qui, selon lui « permet d’enseigner l’Histoire des villes de la Méditerranée aux jeunes et leur offre l’occasion de sortir des réseaux sociaux de la toile de l’Internet ».

Similaire  L'artisanat algérien à l'honneur à Tizi-Ouzou en octobre

De son côté, le secrétaire exécutif de cette conférence, M. Giovanni Lobrano, qu’à travers ce colloque, les membres de cette conférence cherchent à entamer, à Boussâda, une réelle coopération entre les villes méditerranéennes en mettant ses villes en relation entre elles, et avec des experts et spécialistes de différents domaines.

Le Directeur du Centre national de recherche préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH), M. Slimane Hachi a, pour sa part, estimé que la culture est et restera la base de tout développement, même local.

1 2
Tags:      

Votre Avis (0 votes)

Votre vote a bien été pris en compte, merci!